Cameroun - Paul Biya au Forum de Paris sur la paix: «Nous mettons sur pied un statut spécial qui reconnait la spécificité de la zone anglophone, mais elle reste dans l’intégrité territoriale du Cameroun»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Nov-2019 - 18h47   18232                      
38
Paul Biya à Paris capture d'écran
Le Président camerounais a été invité à parler de la crise anglophone au cours de la réflexion qui se tient dans la capitale française.

Présent au 2è Forum de Paris sur la paix, Paul Biya a participé ce mardi 12 novembre 2019, en fin de matinée, à un débat autour des solutions à trouver pour un meilleur équilibre mondial.

Comme à son habitude, le Chef de l’Etat camerounais a plaidé pour une nouvelle gouvernance mondiale qui prenne en compte les pays du Sud.

Mais après sa brève allocution, le locataire du Palais d’Etoudi a été invité par le modérateur du débat, Mohammed Ibrahim, fondateur de la fondation Mo Ibrahim, à exposer les solutions proposées pour résoudre la crise qui secoue les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest au Cameroun.

«L’histoire de mon pays, monsieur le président est compliquée», a-t-il introduit, répondant à la question du modérateur.

«Nous avons d’abord été colonie allemande. Ensuite, après la Première Guerre Mondiale, l’Allemagne a perdu ses colonies, celles-ci ont été partagées entre la Grande Bretagne et la France et mon pays a été divisé; une partie sous colonisation britannique et l’autre sous colonisation française», a-t-il indiqué.

«Il en est résulté, a-t-il poursuivi, une juxtaposition de cultures et de civilisations qui rendent les choses assez délicates. On a tout fait pour mettre à égalité les deux langues, anglaises et françaises. Mais les mentalités, les systèmes scolaires et de la magistrature restent différents. On a donc eu les problèmes que nous sommes en train de résoudre ne ce moment».

Paul Biya a ensuite présenté la recommandation faite à l’issue du Grand Dialogue National, de mettre en place un statut spécial pour les régions anglophones.

«On avait la possibilité de les (la partie anglophone, NDLR) les intégrer directement dans le système francophone, qui était celui de la majorité du peuple, 80%, mais les pays sont soucieux aujourd’hui, d’affirmer leur identité. C’est pour cela que nous mettons sur pied un statut spécial qui reconnait la spécificité de la zone anglophone, mais elle reste dans l’intégrité territoriale du Cameroun», a expliqué l’homme qui vient de célébrer son 37è anniversaire à la tête du pays.

Voici la vidéo:

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique