Cameroun - People: Calixthe Beyala se réconcilie avec la presse camerounaise après son «massacre» sur le plateau de Canal 2 International

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 24-Feb-2017 - 11h39   51445                      
5
Calixthe Beyala, invitée de "L'Arène" - Yaoundé, 19/02/2017 Capture d'écran
«Des journalistes Camerounais m'ont appelée pour s'excuser, des rédacteurs en chef et même l'animateur principal de l'Arène», explique la romancière, dont le passage à l’émission de débat «L’Arène» sur la chaîne privée camerounaise dimanche dernier continue d’alimenter les débats.

Le passage de Calixthe Beyala sur le plateau de «L’Arène» dimanche dernier continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. L’opinion retient surtout le fait que la romancière a quitté le plateau lors de la rubrique baptisée «Le Duel», face au journaliste Luc Perry Wandji. Une attitude commentée selon les sensibilités, autant dans la sphère médiatique camerounaise que dans les autres couches sociales.

D’aucuns, fustigeant cette attitude, ont indiqué que Calixthe Beyala est coutumière du fait, pour avoir quitté d’autres plateaux de télévision en hexagone. Face à cet acharnement, le grand prix littéraire d'Afrique noire (1994) avec «Maman a un amant» a tenu à (re)préciser les choses:

«L'animateur de l'émission et moi-même nous étions entendus sur le fait que je quitterai l'émission si l'on me manquait de respect. C'était des accords que nous avions en amont... C'était à cette condition que j'ai accepté de participer à cette émission. D'ailleurs, il le rappelle lui-même pendant l'émission», rappelle-t-elle dans un message sur sa  page Facebook, mercredi.

«C'est une précision pour les blablateurs qui croient que j'ai quitté l'émission par manque de maîtrise. PS: quant aux faussaires qui essayent de faire croire que j'ai l'habitude de quitter les plateaux, en 30 ans de carrière, je n'ai quitté qu'un plateau, celui de France 24 où ils se fichaient de la gueule des Ivoiriens qu'on assassinait... Et ce, sans insulter personne... A ne pas comparer avec les Cons, andouilles et autres tintins de l'Arène de Canal 2», poursuit-elle.

Réconciliation

Passé cette euphorie médiatique, les choses semblent se calmer. L’Officier de l’Ordre de la valeur (la plus haute distinction camerounaise octroyée par la Grande Chancellerie des Ordres nationaux du Cameroun, administration rattachée à la Présidence de la République du Cameroun) dit s’être réconciliée avec la presse camerounaise:

«Beaucoup de journalistes camerounais m'ont présenté leurs excuses, j'apprécie. Et ils sont nombreux à avoir été outrés par le comportement de leurs confrères. Des journalistes camerounais m'ont appelée pour s'excuser, des rédacteurs en chef et même l'animateur principal de l'Arène. Messieurs, vos excuses me touchent et démontrent qu'il y a des journalistes de qualité dans ce pays. Je vous remercie de me réconcilier avec vous», écrit Calixthe Beyala.

Rappelons que Calixthe Beyala est auteur de 20 publications. Pas moins. Elle a été élevée au grade de Chevalier de la légion française en 2010 et Officier de l’Ordre de la valeur au Cameroun en 2013. Elle a également reçu plusieurs distinctions pour ses œuvres littéraires.  

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique