Cameroun - Plaidoyer: Le ministère de la Santé publique et l’Ong Helen Keller International sensibilisent les industriels sur les maladies tropicales négligées

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 04-Jun-2021 - 07h56   2476                      
0
Un malade sous traitement Archives
Il est question d’encourager les agro-industries à revoir les composantes de certaines denrées de grande consommation dans l’optique de limiter les maladies tropicales négligées et de réduire la malnutrition au Cameroun.

L’atelier de plaidoyer se tient du 3 au 4 juin 2021 à Douala. Pendant deux jours, les cadres du ministère de la Santé, l’Organisation non gouvernementale Helen Keller International et les agro-industries cherchent des solutions pour lutter contre les maladies tropicales négligées au Cameroun. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ces maladies sont une vingtaine dans le monde et affectent les populations les plus pauvres et les plus vulnérables. Le Cameroun est endémique à cinq de ces maladies à chimiothérapie préventive. Il s’agit de l’onchocercose, la schistosomiase, les vers intestinaux, la filariose lymphatique et le trachome qui affectent les dix régions du pays.

Ces pathologies contribuent à la malnutrition des enfants estimée à 29% dans le pays, d’où l’urgence de mener une synergie d’actions. « Avec la rareté des financements des bailleurs de fonds internationaux, il est de plus en plus important et critique que les leviers nationaux soient levés pour accompagner la lutte contre ces maladies handicapantes », souhaite Dr Ismaël Teta, directeur Cameroun de Helen Keller international.

Les carences nutritionnelles ont été identifiées comme les principales causes de ces maladies. D’où l’appel des agro-industries du pays à intervenir pour combler ces carences. « Nous voulons emmener les industriels à nous accompagner, à appuyer ce pan de notre riposte en apportant des aides pour qu’on puisse permettre que le travail de ces agents de santé communautaire soit facilité », préconise le Dr Georges Alain Etoundi Mballa, directeur de la lutte contre la maladie, les épidémies et les pandémies au ministère de la Santé publique.

Pour Jacquis Kemleu Djagbou, représentant des agro-industries, « la question de l’alimentation est au cœur de la gestion du développement de l’économie nationale ». Il invite les agroindustriels à participer à ce combat de santé publique qui est capital pour le développement du Cameroun.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique