Cameroun : Plus de 700 milliards de FCFA pour le financement de la décentralisation en 2020 ?

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Jan-2020 - 18h55   5684                      
2
Georges Elanga Obam capture d'écran
C’est ce qu’espère le ministre de la décentralisation au regard du taux de la dotation générale de la décentralisation désormais fixée à 15% du budget de l’Etat.

S’achemine-t-on vers une dotation financière plus importante de l’Etat aux communes en 2020 ? C’est du moins l’espoir nourrit

par le ministre de la décentralisation et du développement local (Minddevel). Dans une sortie médiatique accordée à la chaine publique CRTV, Georges Elanga Obam se veut plutôt optimiste. « Je ne suis pas très fort en mathématiques, mais ceux qui font des évaluations sur le fondement du budget de l’État en 2020 parlent d’un chiffre au-delà de 500 milliards de FCFA », a-t-il déclaré.

En effet, après la promulgation de la loi portant statut du code général des « collectivités territoriales décentralisées » en décembre 2019, la dotation générale de la décentralisation est passée de 1% à 15% du budget de l’Etat. Elle devrait donc en toute logique se situer à 742,65 milliards de FCFA sur les 4951,7 milliards de FCFA de budget de l’Etat en 2020. Mais cette dotation ne constitue pas l’unique source de financement de la décentralisation. Les impôts soumis à péréquation par le Feicom, des impôts locaux…sont, énumère le Minddevel, d’autres sources de financement qui peuvent influencer le niveau des ressources locales qui vont en découler, si les administrations concernées et l’expertise des collectivités territoriales décentralisées sont bien organisées.

En 2019, la dotation générale de la décentralisation avait été fixée à 50 milliards de FCFA contre 10 milliards de FCFA au cours des années précédentes. Si la loi est appliquée, elle permettra aux communes de mieux financer leurs projets de développement. Mais des observateurs politiques restent dubitatifs sur la volonté réelle de Yaoundé d’accorder autant de financements aux collectivités. Une option, analysent-ils, qui risque de renforcer leur autonomie et s’affranchir du pouvoir central de Yaoundé.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique