Cameroun - Polémique autour des résultats de l’ENAM: Le journaliste Adolarc Lamissia, "fils indigné du septentrion", répond à sa consoeur Adèle Mbala de la CRTV

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Oct-2020 - 16h29   13002                      
26
Adolarc Lamissia Facebook
Le chef du bureau du quotidien Le Jour dans la région de l’Adamaoua n’a pas aimé la chronique lue sur l’antenne du Poste National de la CRTV le 19 Octobre 2020 par son aînée et qui avait pour thème les résultats controversés de la dernière session des concours à l’ENAM. Notre confrère dénonce des « déclarations scandaleuses ».

Un brûlot. Voilà à quoi ressemble le texte posté sur son compte Facebook  le 21 Octobre 2020 par le journaliste du quotidien Le Jour Adolarc Lamissia. Le chef du bureau de la région de l’Adamaoua est outré et par ce qu’il a entendu dans le texte de la chronique lue sur l’antenne du Poste National de la CRTV le 19 Octobre 2020 par Adèle Mbala, le directeur central en charge du suivi éditorial de l’office public de radiodiffusion à la CRTV. «On pourrait se demander par exemple si les quotas permettent réellement la promotion et l’émergence d’une jeunesse performante, compétente et méritante, écrémée par une sélection rigoureuse pour former l’élite du Cameroun et son administration vers l’émergence et ce, dans moins de 15 ans », avait-elle notamment déclaré.

Réaction du journaliste Adolarc Lamissia, sympathisant du Mouvement « 11 Millions de Nordistes » qui revendique le respect des quotas à la session 2020 des concours de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) : « vos leçons de la République, nous n’en avons pas besoin et vous invitons à la retenue. Peut-on ainsi s’adresser au peuple vaillant et fier du septentrion quand on a été mêlé à des affaires de faux en écriture ? Peut-on montrer le chemin aux fils et filles de qualité du septentrion lorsqu’on a failli dans la fonction d’informer à travers la propagation de fausses nouvelles ? ».

Il pointe la manifestation d’ « un suprémacisme d’un genre nouveau », qui « ne peut pas être le repère que nous voulons pour notre pays ». Il cherche à savoir où est l’excellence qu’Adèle Mbala clame « quand le Ministre de la fonction publique recrute plus de 6.000 fonctionnaires, sans concours et dans une opacité jamais égalée, sans la présence de ressortissants du Grand Nord » ?

Adolarc Lamissia demande à la CRTV de prendre ses responsabilités « face à cet impair géant qui ne confirme que le mépris qui est réservé aux fils et filles du septentrion ».

 

 

Lire ci-dessous l’intégralité de sa réaction au vitriol

 

ENAM – Déclarations scandaleuses sur la CRTV

DE QUOI ADÈLE MBALLA ATANGANA EST-ELLE LE NOM ?

Par Adolarc Lamissia, fils indigné du Septentrion

On a envie d’en rire quand on a écouté le sérieux avec lequel Adele Mballa Atangana a articulé lundi 19 octobre 2020, le message de ses commanditaires sur la Crtv, la chaîne nourrie et blanchie grâce à nos impôts, ceux aussi des fils et filles du septentrion.

On veut en rire parce que Mme Mballa, militante convaincue d’un suprémacisme d’un genre nouveau, ne peut pas être le repère que nous voulons pour notre pays. Sanctionnée pour ses frasques journalistiques, elle n’est pour ce métier que le contre-exemple du journaliste. Ce d’autant que sa moralité supposée vertueuse s’est tout de même heurtée à des questions éthiques dans le cadre des marchés publics gagnés on ne sait trop comment par Madame le Directeur, « prestataire de services ».

Madame le Directeur,

Vos leçons de la République, nous n’en avons pas besoin et vous invitons à la retenue. Peut-on ainsi s’adresser au peuple vaillant et fier du septentrion quand on a été mêlé à des affaires de faux en écriture ? Peut-on montrer le chemin aux fils et filles de qualité du septentrion lorsqu’on a failli dans la fonction d’informer à travers la propagation de fausses nouvelles ?

Afin que nul n’en ignore, le septentrion à travers le Mouvement 10 millions de Nordistes ne demande pas l’aumône. Il exige que l’Etat qui le représente, respecte les droits de ses fils et filles. Il demande que les fruits de la croissance soient repartis de manière équitable sur l’ensemble du territoire. Il souhaite que les investissements publics atteignent aussi le Cameroun septentrional qui n’a depuis le déclenchement des Grandes ambitions ou des Grandes opportunités, jamais bénéficié d’un projet structurant.

Quand le Ministre de la fonction publique recrute plus de 6.000 fonctionnaires, sans concours et dans une opacité jamais égalée, sans la présence de ressortissants du Grand Nord, où est l’excellence que vous clamez ?

Que la CRTV prenne ses responsabilités face à cet impair géant qui ne confirme que le mépris qui est réservé aux fils et filles du septentrion.

Merci à Guibai Gatama de nous donner l’occasion de ne plus maugréer et de porter sur la place publique nos frustrations.

Ensemble nous sommes forts !

Adolarc Lamissia, fils indigné du septentrion

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique