Cameroun - Polémique: Joseph Antoine Bell répond à Richard Bona sur la question de l’alternance

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Jun-2020 - 00h21   14941                      
17
Joseph Antoine Bell Capture d'ecran
L’ancien footballeur international camerounais a publié, ce 29 Juin 2020 sur Facebook, un texte destiné à «clarifier» les propos qu’il a tenus sur STV le 14 Juin 2020.

Joseph Antoine Bell revient expliquer certains des propos qu’il a tenus le 14 Juin 2020 sur la télévision camerounaise STV. Il répond ainsi à l’artiste Richard Bona qui lui a signifié son désaccord avec lui en ces termes: «Le changement est bien. Si vous voulez justifier que l’alternance n’est pas obligatoire… Et toi-même qui es tous les jours à vouloir essayer de gagner une élection ? Si l’alternance n’est pas obligatoire il ne faut même pas essayer d’aller embêter les gens, d’essayer de concourir à une élection. Si l’alternance n’avait pas eu lieu chez les Lions Indomptables, Joseph Antoine Bell n’aurait jamais fait un match. Il n’aurait jamais joué. Parce qu’on avait un très très bon gardien. Thomas Nkono était un excellent gardien, mais il y a eu alternance. Grâce à l’alternance Joseph Antoine Bell a pu aussi jouer. D’ailleurs il a pu aussi gagner !»

 Dans sa réponse Joseph Antoine Bell précise qu’il y a deux débats autour de l’alternance au Cameroun que nombre de personnes «confondent». Il parle en premier de la norme : «en l’état actuel des lois en vigueur au Cameroun, l’alternance au sommet n’est pas une obligation. De plus la Constitution a enlevé la limite des mandats il y a quelques années. Ceci est donc une répétition de l’évidence. C’est pareil à la présidence de la Fecafoot. Dans les deux cas, dire que l’alternance n’est pas obligatoire ainsi que je l’ai fait c’est répéter ce que dit la norme (ou la loi) en ce moment. Je n’ai donc pas émis une opinion personnelle qui serait comparée à celle d’autres personnes». 

Pour ce qui est de l’action Joseph Antoine Bell répond: «certains disent il faut que l’alternance ait lieu au sommet de l’Etat au Cameroun. Ceci est une question qui ne m’a pas été posée et à laquelle je n’ai évidemment pas eu à répondre».

Quant à sa situation personnelle en équipe nationale du Cameroun, il rétorque Bona qu’ «il ne s’est jamais agit d’alternance mais de concurrence, qui offrait une alternative aux entraîneurs». Poursuivant son explication, il déclare que «quand deux équipes arrivent au terme d’un match de coupe sans avoir pu se départager, le vainqueur sera désigné grâce à une séance de tirs aux buts pendant laquelle l’alternance est obligatoire pour le passage dans les buts et entre les tireurs des deux équipes».

 

Voici l’intégralité de la réponse de Joseph Antoine Bell à Richard Bona

 

C’est à croire que nous allons à l’école pour rien !

Je vais cependant tenter, une dernière fois, de clarifier les termes du débat né de mon passage à la télévision récemment.

En somme il y a deux débats autour de la question de l’alternance au Cameroun, que beaucoup confondent, de mauvaise foi ou en toute bonne foi.

Le premier de ces deux débats porte sur la norme et l’autre porte sur l’action.

Sur la norme, j’ai rappelé lors de mon passage dans cette émission ce qui est en réalité une évidence : en l’état actuel des lois en vigueur au Cameroun, l’alternance au sommet n’est pas une obligation. De plus la Constitution a enlevé la limite des mandats il y a quelques années. Ceci est donc une répétition de l’évidence. C’est pareil à la présidence de la Fecafoot. Dans les deux cas, dire que l’alternance n’est pas obligatoire ainsi que je l’ai fait c’est répéter ce que dit la norme (ou la loi) en ce moment. Je n’ai donc pas émis une opinion personnelle qui serait comparée à celle d’autres personnes.

Quant à ma présence au sein des Lions, il ne s’est jamais agit d’alternance mais de concurrence, qui offrait une alternative aux entraîneurs.

Pour rester dans le foot qui nous donne une bonne leçon de choses, quand deux équipes arrivent au terme d’un match de coupe sans avoir pu se départager, le vainqueur sera désigné grâce à une séance de tirs aux buts pendant laquelle l’alternance est obligatoire pour le passage dans les buts et entre les tireurs des deux équipes.

A propos du second débat, relatif à l’action, certains disent il faut que l’alternance ait lieu au sommet de l’Etat au Cameroun. Ceci est une question qui ne m’a pas été posée et à laquelle je n’ai évidemment pas eu à répondre.

Cordialement

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique