Cameroun - Polémique: Violente passe d’armes entre le ministre Jean De Dieu Momo et l’avocat Claude Assira

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Dec-2020 - 09h42   19732                      
18
Jean De Dieu Momo et Claude Assira Droits réservés
Le second accuse le premier d’être à l’origine de ses ennuis avec une jeune fille. Des accusations que le membre du gouvernement rejette en bloc, non sans moquer son confrère avocat.

Entre Jean De Dieu Momo et Claude Assira Engoute, ce n’est pas la grande amitié ces jours-ci. Le ministre délégué auprès du ministre de la Justice a publié le 22 décembre 2020, un message sur sa page Facebook, accompagnée d’une lettre confidentielle, a lui envoyée par son confère.

Dans cette correspondance, Claude Assira accuse le membre du gouvernement d’être à l’origine de ses ennuis avec une jeune fille. Cette dernière, lit-on, aurait décidé d’entacher la réputation professionnelle de l’enseignant d’université, y compris de perturber la quiétude de son foyer. Me Assira croit savoir qu’elle est soutenue par le ministre Momo, qui se vengerait ainsi à la suite d’un différend qui oppose les deux hommes.

 

 

Dans son message, publié sur Facebook mardi, le ministre Momo rejette en bloc ces accusations. Le président du PADDEC ne manque cependant de moquer la situation de son confrère avocat.

«Monsieur je n’ai absolument rien à voir dans vos ennuis. Elle (la jeune fille, NDLR) vous a dit qu’elle me connaît ? Ou que c’est moi qui suis son conseiller? Mon frère si vous faites un enfant dehors occupez-vous en et dans tous les cas Réglez vos problèmes loin de moi et évitez d’associer mon nom dans vos affaires privées. Je n’ai absolument pas besoin de faire des représailles contre vous. Il me suffit de vous avoir identifié comme étant une personne peu fréquentable. Et de vous barrer comme je vous ai bloqué. Comme du reste votre compagnonnage du groupe WhatsApp en question. Oubliez moi car je vous ai effacé de ma mémoire», écrit le membre du gouvernement.

Voici le message de Jean De Dieu Momo:

Parfois il y a des gens apparemment bien portant mais qui sont perturbés.

Voici une lettre que j’ai retrouvée sur ma table ce matin. Elle est écrite par une personne que je croyais de bonne foi et qui m’implique curieusement dans tous les malheurs de sa vie. Pardon dites-lui que Momo ne tire pas dans le dos des gens. Momo tire en face et à vue. Sinon quel plaisir peut-on tirer des balles dont le destinataire ne connaît pas l’origine? Hein ? Je ne suis pour rien dans ce qui arrive à ce monsieur.

Ayant fait un faux témoignage à mon encontre consistant à dénaturer les faits pour me faire incriminer, j’ai produit à ce monsieur le déroulement des faits réels pour rafraîchir sa mémoire, croyant qu’il s’était trompé. Mais non il a persisté dans sa roublardise. Aujourd’hui il croit que je lui faisais “pression” pour témoigner en ma faveur. Ce dont je n’ai nul besoin puisque la vérité témoigne déjà en ma faveur.

En vérité, j’avais pensé qu’il était toujours blessé à la suite du débat que j’avais  eu avec lui à la télé et au cours duquel j’avais ridiculisé ses positions peu Juriques et proches de la pègre. Je croyais qu’il était devenu mon ennemi pour cela. C’est pourquoi j’ai jugé utile de le rassurer qu’il ne s’agissait que d’un débat et que je n’avais rien de personnel contre lui, puisque par le passé j’avais déjà eu à prendre La Défense de son père magistrat, dans ses déboires professionnels.

Par pur amitié, je lui ai recommandé de faire le ménage autour de lui pour éviter d’être sali par un scandale dont j’étais averti. Voilà que le monsieur croit que c’est moi qui suis caché derrière le rideau pour activer le feu de ses irresponsabilités!!!

Monsieur je n’ai absolument rien à voir dans vos ennuis. Elle vous a dit qu’elle me connaît ? Ou que c’est moi qui suis son conseiller? Mon frère si vous faites un enfant dehors occupez-vous en et dans tous les cas Réglez vos problèmes loin de moi et évitez d’associer mon nom dans vos affaires privées. Je n’ai absolument pas besoin de faire des représailles contre vous. Il me suffit de vous avoir identifié comme étant une personne peu fréquentable. Et de vous barrer comme je vous ai bloqué. Comme du reste votre compagnonnage du groupe WhatsApp en question. Oubliez moi car je vous ai effacé de ma mémoire svp. #momojeandedieu

PS: Cette lettre n’est plus confidentielle à partir du moment où vous menacez de la rendre publique. Alors je vous y aide pour vous prouver que je n’ai absolument rien à voir dans vos problèmes libidineux.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique