Cameroun: Pour la première de son histoire, le GICAM a tenu sa reunion mensuelle au siège de la SODECOTON à Garoua (Nord), pour accompagner l’entreprise vers une meilleure compétitivité

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Dec-2017 - 12h42   1823                      
0
La delegation du GICAM au siege de la SODECOTON a Garoua F. NONOS
Le Groupement inter-patronal du Cameroun étudie par ailleurs les voies et moyens qui permettront à l’entreprise, dont la production est estimée à 260.000 tonnes (en hausse de 20.000 tonnes) la saison prochaine, d’être championne de la sous-région.

Le GICAM a tenu le 4 décembre 2017, en dehors de son siège à Douala, sa traditionnelle reunion mensuelle au siège de la Société de developpement du coton (SODECOTON) à Garoua (Nord). Une première depuis la création du patronat en 1957. Cette reunion, à en croire le GICAM, consistait à toucher du doigt les réalités des entreprises. Et le choix de la SODECOTON revêt une importance majeure, l’entreprise ayant traversé de fortes zones de turbulence ces dernières années. Le Conseil a étudié les voies et moyens qui permettront d’accompagner l’entreprise, son rôle économique, social, stratégique pour le Cameroun n’étant plus à démontrer.

Après avoir traversé de fortes zones de turbulence ces dernières années, la SODECOTON table selon son top management, sur une production de 260 000 tonnes au cours de la campagne cotonnière 2017/2018. Cette production serait en hausse de 20 000 tonnes par rapport à la saison 2016/2017 où la production annuelle s’est stabilisée autour de 240 000 tonnes. Malgré des menaces terroristes de Boko Haram dans l’Extrême-nord, la SODECOTON qui couvre les trois régions septentrionales de l’Adamaoua, de l’Extrême-nord et du Nord, entrevoit de bonnes perspectives. A ce propos, un dispositif de prévention des attaques terroristes est également mis en place. Concernant la fourniture en électricité, la pluviométrie relativement moyenne a incité les autorités à mettre en place un palliatif grâce auquel 35 MW d’énergie solaire seront mis à la disposition des populations de Maroua et Garoua.

La réorganisation du secteur aurait réduit des exportations frauduleuses vers le Nigeria voisin, ce qui devrait permettre à près de 25 000 producteurs de réaliser des bonnes affaires. Du coup, le chiffre d’affaires attendu est de 140 milliards de francs CFA, en augmentation de 20 milliards de francs CFA par rapport à l’année dernière où il était de 120 milliards de francs CFA. Des perspectives qui ont poussé les directeurs d’usine égrenage et huilerie à édifier la délégation du GICAM sur le processus de traitement, production et conditionnement de coton et d’huile de coton et de soja. Au terme de ce conseil mensuel délocalisé, le président du GICAM, Célestin Tawamba, a mentionné le rôle stratégique de la filière « Coton » dans le tissu industriel camerounais et marquer la volonté  du GICAM d’accompagner la SODECOTON dans sa marche vers une meilleure compétitivité et l’obtention du statut d’entreprise championne de la sous-région.

Auteur:
Frédéric NONOS
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique