Cameroun: Pour ses 40 ans de carrière, le reporter-photographe Henri Kollo remonte l'histoire du Cameroun à Douala

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 29-Apr-2018 - 13h56   2665                      
1
Henri Kollo F. Nonos
C’est à la faveur de l’exposition « Photo d’Afrique » qu’il a tenu le 25 avril dernier dans les services du gouverneur de la région du Littoral.

Des photos qui immortalisent l’histoire du Cameroun. Entre autres, les rencontres du président Ahidjo avec son homologue guinéen Sékou Touré, le discours du président Paul Biya lors de sa prestation de serment, la période des villes mortes à Douala, la période du 6 avril 1984, etc. La salle des banquets de la région du Littoral s’est avérée étroite pour accueillir le 25 avril dernier l’exposition « Photo d’Afrique » de Henri Kollo. Reporter-photographe depuis quarante ans, il a fait le pari de raconter à sa manière l’histoire du Cameroun. Une histoire qu’il a immortalisée sur le plan politique, culturel et sportif grâce à son appareil photo.

La soixantaine sonnée, Henri Kollo a décidé de partager une partie de ses mémoires remplies d’images saisissantes et uniques que la jeune génération n’a pas connues, non sans souvenirs. « Les  photographes au Cameroun n’étaient que constitués en majorité des nigérians, parce qu’ils maîtrisaient la technique du noir sur le blanc. Alors j’ai dû me former chez l’un d’eux durant deux ans, pour maîtriser à mon tour cette technique de travail. A la fin de ma formation je me suis lancé à mon propre compte. Après le studio, j’ai été photographe-reporter indépendant de presse pour les grands journaux de l’époque tels que La Gazette, le Combattant, le Messager, Jeune Afrique Economique… »

Son professionnalisme lui a ouvert jusqu’aux portes du palais présidentiel, immortalisant les grands moments de la  vie politique. Ce qui lui a valu la reconnaissante de la nation l’elevant tour à tour au rang de Chevalier, Officier et Commandeur du mérite Camerounais. Sur le plan culturel,  il a immortalisé des artistes Ben Decca, Ekambi Brillant et la sulfureuse chanteuse Zaïroise Tsala Muana. Idem sur le plan sportif avec les heures glorieuses des Lions indomptables au Mondial italien en 1990 auquel il a participé. Pour ce dernier, la photo nourrit son homme et son exposition vise à susciter auprès des plus jeunes la vocation de photographe-reporter. L’exposition vise donc à donner plus de visibilité à la profession de photographe-reporter et montrer son impact dans la restitution des faits ayant marqué l’histoire d’un peuple.

 

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique