Cameroun - Pr Edmond Biloa (RDPC): « L’administration ne fait pas le travail qu’on attend d’elle (…) On risque d’arriver à une situation incongrue où aucun meeting populaire organisé par l’opposition ne sera plus toléré »

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Nov-2019 - 15h22   10231                      
12
Pr Edmond Biloa Facebook
Le militant du parti au pouvoir dénonce l’attitude des autorités administratives dans l’affaire de l’interdiction du meeting programmé par le MRC le 1er novembre 2019 à Yaoundé.

Le professeur Edmond Biloa n’a pas apprécié la mesure d’interdiction du meeting du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) prévu le 1er novembre 2019 à Ebolowa. L’universitaire membre de la sous-commission communication du RDPC a dit sa désapprobation sur Equinoxe télévision le 3 novembre 2019. «  J’ai échangé avec un de mes camarades avec qui je suis dans la sous commission communication du RDPC et il m’a dit : « le sous-préfet ne nous a pas aidés », a rapporté le vice-recteur de l’université de Yaoundé 2 Soa avant de tancer le corps des administrateurs civils. « L’administration ne fait pas le travail qu’on attend d’elle. Lorsqu’un parti politique organise un meeting ou une manifestation publique il est de la responsabilité de l’administration d’encadrer l’événement pour qu’il n’y ait pas de désordre », a dit l’invité du programme dominical Droit de réponse.

Edmond Biloa estime que les motifs généralement avancés pour justifier les interdictions de manifestations publiques ne sont pas valables. « Jusqu’à présent, l’administration interdit la tenue de la manifestation au prétexte qu’elle ne veut pas de débordements. Dans ce cas même un match de football peut se terminer par un débordement (…) Il faut que nos sous-préfets, nos préfets, nos gouverneurs soient suffisamment sensibilisés pour que des manifestations publiques, des meetings puissent être organisés même si par ailleurs il y a des gens qui font des déclarations qui pourraient être susceptibles de nuire même à l’ordre public. J’ai cru entendre que le MRC voulait organiser un meeting dans un stade à Ebolowa. Un stade est un endroit suffisamment circonscrit pour qu’on y laisse entrer des gens et qu’on surveille ceux-là qui vont venir faire du désordre. Il me semble que l’administration camerounaise peut encadrer ce type d’événement », suppose le professeur Biloa.

Outre les mesures d’interdiction, il s’offusque contre l’attitude de membres de son parti qui considère qu’aucune autre formation politique ne doit s’aventurer dans ce qu’ils considèrent comme leur chasse gardée. « On risque d’arriver à une situation incongrue où aucun meeting populaire organisé par l’opposition ne sera plus toléré. Le RDPC comme tous les partis politiques a certainement des fiefs. Mais on ne peut pas interdire aux autres partis politiques de venir faire la propagande dans notre fief. Ça ne peut pas se faire dans une République », proteste-t-il, soutenant qu’il faut « mettre fin à la polarisation de la vie politique ».  

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique