Cameroun - Première crise à GCTV: Le promoteur Patrice Nganang et les journalistes Boris Bertolt et Angie Forbin à couteaux tirés !

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Jan-2019 - 14h46   12764                      
65
Patrice Nganang et Angie Forbin a Washington, DC - USA Facebook
L’écrivain exige de ces deux ex collaborateurs qu’ils lui rendent le matériel de travail qui leur a été affecté ou la somme de 2386, 5 Dollars Américains (1 386 163 FCFA) équivalant au coût des appareils réclamés.

Premier gros clash à Generation change TV (GCTV) la télévision lancée par l’écrivain Patrice Nganang le 31 décembre 2019*8. Le fondateur de ce médium est en conflit ouvert avec deux journalistes qui s’étaient engagés dans l’aventure. Il n’a pas hésité à porter  la querelle sur la place publique. Dans une publication sur Facebook ce 19 janvier 2019, l’enseignant de la Stony Brook University de New York révèle que Boris Bertolt et Angie Forbin ne font plus partie de l’effectif de GCTV. Il leur enjoint de ramener le matériel de travail mis à leur disposition ou de lui envoyer la somme équivalant à leur coût. « A Boris Bertolt et à Angela Forbin, j'ai donné mon adresse, et ai précisé que je payais les frais de poste d'envoi de ce matériel: caméras, lumières, rideau vert, trépieds. Du matériel d'enregistrement dont toute télévision a besoin, matériel acheté avec l'argent des cotisations du peuple. Mardi j'ai redonné mon adresse à Boris et à Angela, afin qu'ils m'envoient le matériel acheté avec l'argent du peuple - votre argent. Je ne l'ai pas encore reçu, et je n'ai reçu aucune note d'eux qu'ils aient envoyé ce matériel. J'ai l'habitude dans la profession et dans mon travail, de me présenter par les résultats, et ma conviction avait été que ce serait le cas pour GCTV. Mais il manque dans la caisse $2,378.05. L'argent de mon peuple – 1 368 163FCFA ».

Angue Forbin répond presque aussitôt et toujours sur Facebook qu’elle a décidé de ne finalement pas lui renvoyer le matériel après avoir constaté que Nganang l’avait abondamment insulté sur Internet. « Enfin, je ne le ferai pas !! Il peut envoyer quelqu'un chercher ou venir le chercher lui-même. Après ces insultes, je ne gaspillerai jamais un seul litre d'essence pour un homme qui ne respecte pas ce que les gens lui ont donné de leur temps et de leur talent gratuitement »,  écrit-elle pendant que Boris Bertolt promet d’effectuer la démarche contraire dès que possible. « Il réclame ses 1160 dollars (moins d’un million) pour le matériel de la télévision. L’équipement d’Angie et moi. Personne ne lui a dit qu’il ne recevra pas son matériel. Qui peut dépenser ses 5frs pour un individu avec qui vous avez travaillé. Pour lequel vous avez donné de votre temps, votre énergie et qui pour le moindre désaccord vous insulte publiquement. Qui? Le matériel de ce cher Nganang est posé. Soit il le récupère par UPS soit par DHL. Soit il patiente lorsque je serai disponible, j’irai le poster. Et c’est tout », réagit l’activiste sur Facebook.

La rupture du duo Boris Bertolt-Angie Forbin d’avec Patrice Nganang est motivée par des considérations personnelles. Boris Bertolt s’en va parce qu’il ne veut pas travailler pour une  télévision  qui ouvre son antenne aux sécessionnistes anglophones. « Je ne peux pas travailler pour une chaîne de télévision qui fait l’apologie de la sécession. Il y a une différence fondamentale entre soutenir la cause anglophone, comprendre le problème anglophone et faire la propagande de la secession. Je reste républicain dans ma démarche. Le projet GCTV vendu au départ était de soutenir Maurice KAMTO. Or KAMTO est contre la sécession. Je ne sais pas pourquoi je travaillerais pour une télévision qui va faire la propagande de la sécession. Chassons Biya à tout prix mais pas à tous les prix », explique-t-il. Angie Forbin s’en va parce que pas aussi disponible quelle l’aurait souhaité. « Il (Patrice Nganang) m'a demandé si je voulais faire le travail et je lui ai dit que j’avais le sentiment qu’il avait besoin de quelqu'un de plus disponible, vu que je n’avais pas le temps, à cause de mes engagements professionnels ».

Boris Bertolt en conclut que Patrie Nganang est un personnage peu recommandable. Il croit que l’écrivain est exactement ce que certains lui auraient décrit. « L’enfer pour lui c’est toujours les autres. Si vous voyez un individu que personne ne recommande de fréquenter même ceux qui ont été très proches de lui c’est qu’il y a un sérieux problème. Mais il faut toujours avoir foi aux hommes ».

Ci-dessous les déclarations des trois protagonistes de l’affaire GCTV

Patrice NGANANG

BORIS BERTOLT, ANGELA FORBIN DOIVENT REMBOURSER LES $2,386.05 DE LA TONTINE DU PEUPLE A GCTV

C'est tres simple, il s'agit de l'argent du peuple, les $50 que les maintenant 289 Tontinards ont cotises-la.

Bertolt Bretolt: le 7 janvier 2019, c'est-a-dire le deuxieme jour d'emission de GCTV, Boris Bertolt a demissionne de son poste, pour les raisons suivantes, 1) 'il ne voudrait pas que GCTV donne la parole aux secessionnistes', et 2) 'il ne voudrait pas etre associe a une chaine de television qui donne la parole aux secessionnistes.' Il s'agissait de mon emission Concierge de la republique, ou je donne comme a mon habitude la parole a tout le monde afin qu'il ou elle s'exprime. Le lendemain matin il m'a envoye sa note de demission que j'ai actee. Il se passe cependant que je lui avais envoye du materiel d'enregistrement, achete avec l'argent du peuple, a hauteur de $1,260.05. Il ne m'a pas encore renvoye ce matériel, ni ne l'a remboursé.

Angela Forbin: elle avait ete sugeree par Boris Bertolt, car je ne la connaissais pas et n'avais jamais vu son travail. Je l'ai donc contactee afin qu'elle dise les News. Il s'est cependant passe que son manque de profesionnalisme m'aie absolument etonne, car dans la phase d'essai n'ayant envoye aucun element visuel, et ne me renvoyant pas non plus le materiel televisuel que je lui avais achete (valeur, $1,118) j'ai du faire la route de New York DC-Washington DC (8 heures en voiture aller-retour) pour me rendre compte qu'elle le maintenait simplement chez elle. Nous sommes des freres, je l'ai convaincue de faire des enregistrements, mais jusque la ca n'a rien donne: manque de professionnalisme absolu. Je l'ai remerciee le 10 janvier 2019.

A Boris Bertolt et a Angela Forbin, j'ai donne mon adresse, et ai precise que je payais les frais de poste d'envoi de ce materiel: cameras, lumieres, rideau vert, trepieds. Du materiel d'enregistrement dont toute television a besoin, materiel achete avec l'argent des cotisations du peuple. Mardi j'ai redonne mon adresse a Boris et a Angela, afin qu'il m'envoient le materiel achete avec l'argent du peuple - votre argent. Je ne l'ai pas encore recu, et je n'ai recu aucune note d'eux qu'ils aient envoye ce materiel. J'ai l'habitude dans la profession et dans mon travail, de me presenter par les resultats, et ma conviction avait ete que ce serait le cas pour GCTV. Mais il manque dans la caisse $2,378.05.

L'argent de mon peuple - 1,368,163FCFA.

Nous avons pris le pouvoir! Defendons-le!

Concierge de la république

Boris BERTOLT

POURQUOI JE NE POLEMIQUERAIS PAS AVEC NGANANG PATRICE.

1- Simplement parce qu’il a toujours eu besoin de moi et non le contraire. La main qui donne est toujours au dessus de celle qui reçoit. C’est un sinistre personnage qui se nourrit essentiellement que des polémiques. Depuis deux semaines par des allusions il m’insultait avec Angie Forbin sur son mur. Je voulais le pousser à se dévoiler et c’est fait. J’ai juste eu besoin d’une seule publication tandis qu’il en a fait une vingtaine sur moi. L’objectif pour moi est donc atteint.

2- La semaine prochaine est déterminante dans la lutte avec des mobilisations au Cameroun et dans la diaspora. Je ne peux pas me déconcentrer pour servir l’ego d’un individu qui peut sacrifier les intérêts collectifs pour sa gloire personnelle.

3- Simplement parce qu’il dit la vérité. Je ne peux pas travailler pour une chaîne de télévision qui fait l’apologie de la sécession. Il y a une différence fondamentale entre soutenir la cause anglophone, comprendre le problème anglophone et faire la propagande de la secession. Je reste républicain dans ma démarche. Le projet GCTV vendu au départ était de soutenir Maurice KAMTO. Or KAMTO est contre la secession. Je ne sais pas pourquoi je travaillerais pour une télévision qui va faire la propagande de la sécession. Chassons Biya à tout prix mais pas à tous les prix.

4Il réclame ses 1160 dollars ( moins d’un million) pour le matériel de la télévision. L’équipement de Angie et moi. Personne ne lui a dit qu’il ne recevra pas son matériel. Qui peut dépenser ses 5frs pour un individu avec qui vous avez travaillé. Pour lequel vous avez donné de votre temps, votre énergie et qui pour le moindre désaccord vous insulte publiquement. Qui? Le matériel de ce cher Nganang est posé. Soit il le récupère par UPS soit par DHL. Soit il patiente lorsque je serai disponible, j’irai le poster. Et c’est tout.

5- Parce que c’est un enfant dans la manipulation. En parlant d’argent, il cherche à discréditer à humilier. Il sait que les camerounais sont passionnés par les questions d’argent. Or en réalité c’est du matériel télé. Il joue sur les mots pour manipuler les esprits faibles. Mais moi j’ai connu pire. Ils m’ont accusé d’avoir pris 30 millions chez BELINGA Eboutou, ils ont affirmé qu’un ministre m’aurait offert un appartement à Lille. Ils ont Dit que j’aurais reçu 15 millions pour saboter la réputation de la Task Force sur la CAN. Ils m’ont traité d’homosexuel et même d’avoir tué mes parents. J’ai déjà vu des mûres et des pas mûres.

6- Parce que la prochaine étape c’est qu’il vous dira que nous sommes incompétents. Puis envisager que Angie et moi sommes des espions du régime pour déstabiliser Patrice Nganang. Il construira un discours d’auto victimisation. L’enfer pour lui c’est toujours les autres. Si vous voyez un individu que personne ne recommande de fréquenter même ceux qui ont été très proches de lui c’est qu’il y a un sérieux problème. Mais il faut toujours avoir foi aux hommes.

7- Parce que lorsqu’on travaille sur des choses importantes. Lorsqu’on manage des gens. Le droit de réserve est quelque chose de très important et dans toutes les sociétés du monde. Je me suis toujours illustré par ma capacité à protéger mes informateurs et mes amis.

Cette clarification étant faite, je ne répondrais plus à Patrice Nganang. Il ne mérite pas que je m’attarde sur lui pour plus de 30 minutes.

La lutte continue.

BORIS BERTOLT

Angie FORBIN

LE JOUR OÙ LE DIABLE EST ENTRÉ CHEZ MOI ET POURQUOI NGANANG JACASSE par Angie Forbin

Je suppose que cela n’a rien d’inattendu pour quiconque interagit ou le suit.

Il y a quelques semaines, Boris Bertolt m'avait initialement contacté. Nous avons convenu que je pourrais utiliser un peu de français ici et là mais je parlais anglais ma langue maternelle la plupart du temps. Il m'a convaincu de rejoindre un projet appelé GCTV et de devenir l'une des figures pendant de mon temps libre.

Une chose que j'avais finalement acceptée bien que j'avais exprimé des réserves. Nganang m'a appelé un jour plus tard et était ravi que je rejoigne l'équipe de volontaires. suivront, une liste interminables de mises à jour.

Une semaine avant le lancement, nous devions faire des tests et c’est quand j’ai appris de Nganang que le projet était uniquement en français et que je devais aussi parler à 100% en français. Je n’etais pas d’accord et il a insisté. Je n’étais pas à l’aise en tant qu’anglophone et, dans le contexte actuel, j’ai ressenti une réaction négative, j’ai donc pris du recul.

Il a demandé son équipement. Je n’ai pas eu le temps de le renvoyer. Il est arrivé chez moi une semaine après le lancement de GCTV. Il a rencontré mon frère Nix et son épouse, mon amie et a commencé à nous convaincre de la raison pour laquelle je devrais réintégrer le projet.

Il nous a dit que Anu Chris et Sako de l’Ambazonie sont ses gars et que nous n'avions rien à craindre de la réaction de mes frères anglophones, car il pouvait leur ordonner de s'arrêter si cela se produisait et même les activistes anglophones avec lesquels il avait dit être en contact sont également à ses commandes.

Il a également mentionné un autre anglophone, Solomon Amabo, qui avait accepté de rejoindre le projet et de s'exprimer en français.C'était un vendredi soir. Il a mangé de la viande de chèvre que je lui ai offerte chez nous.

Il voulait que je fasse immédiatement un enregistrement spontané et non enregistré. Il a sorti son téléphone et m'a demandé d’etaler l'écran vert. Il a ensuite accroché le rideau sur notre salle à manger et m'a supplié de mettre une veste. C'est ce que j'ai fait et nous avons enregistré.

Le lendemain, il l'envoie édité et veut le diffuser. Perfectionniste que je suis refuse et je promets de lui envoyer un enregistrement dimanche soir qu'il pourrait exploiter.

L'enregistrement que je fais avec ma caméra personnelle est envoyé dimanche soir (avec l'écran vert à l'arrière). Je le fais aussi en français avec beaucoup d'hésitation. Il aime ça, dit-il et me dit que ça va être édité et mis sur le site lundi.

Lundi à 5 heures du matin, il m'envoie des textes whatsap et veut que je fasse un autre enregistrement de la tentative de coup d'Etat au Gabon. Je lui dis non car je dois me préparer pour aller au travail et ce n'est pas ce qui avait été convenu initialement car je travaille à plein temps les jours de semaine.

Il se sent offensé.

Je reviens vers lui plus tard lundi pour des mises à jour sur l'enregistrement de la veille et il me dit que c'est en cours de montage. Je lui rappelle également que les jours de semaine et les matins sont difficiles pour moi, mais je lui dit que j’essaierai de voir si je peux faire un enregistrement rapide quand je sors de mon travail.

Seulement, je remarque qu’il n’a pas posté la vidéo de la veille. Alors je décide de ne pas bouger. Je n’ai pas de ses nouvelles avant jeudi.

Quand je demande pourquoi l’enregistrement n’a pas été diffusé , il me dit que les nouvelles périssent. Dans cette situation, je trouve cela bizarre parce qu'il n'a pas dit cela lors de notre entretien lundi (mais aussi parce que cela avait à voir avec les nominations du vendredi précédent et avec les ministres qui ont pris leurs fonctions le même lundi) et je le lui ai dit. , se sentant coincé, sa réponse suivante est quelque chose comme: «tu sais que je ne suis pas responsable du montage et de tout ça.

Il m'a demandé si je voulais faire le travail et je lui ai dit que j’avais le sentiment qu’il avait besoin de quelqu'un de plus disponible, vu que je n’avais pas le temps, à cause de mes engagements professionnels.

Il m’a demandé d’envoyer son matériel par COD, ce qui n’est plus fait au bureau de poste. J'allais le faire. Seulement 5 minutes plus tard, il m’a insulté sur Facebook sans m'appeler par mon nom, mais en précisant que quiconque le suivait savait de qui il parlait.

Il est allé jusqu’à attaquer mon physique et traiter mes cheveux d’Afro. Il y avait au moins 7 messages où il m'insultaient et je n'ai pas répondu. Je ne l'ai fait que lorsqu'il a cité mon nom et a prétendu qu'il m'avait viré. Je suis venu pour rectifier cela et je ne suis plus jamais allé bas. Après un week-end complet d'insultes, il est revenu dans ma boîte de réception et m'a demandé d'expédier son matériel.

Enfin, je ne le ferai pas !! Il peut envoyer quelqu'un chercher ou venir le chercher lui-même. Après ces insultes, je ne gaspillerai jamais un seul litre d'essence pour un homme qui ne respecte pas ce que les gens lui ont donné de leur temps et de leur talent gratuitement.

Par Angie Forbin

 

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique