Cameroun - Présidentielle 2018: 8 candidats recalés par ELECAM saisissent le Conseil constitutionnel dans l’espoir d’être repêchés

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Aug-2018 - 12h42   3305                      
0
Les membres du Conseil constitutionnel Archives
Sur les 18 dossiers de candidature rejetés par le Conseil électoral d’Elections Cameroon, seuls 10 postulants ont accepté de se soumettre au verdict des juges de l’organe en charge de l’organisation du scrutin du 07 octobre 2018.

Le jeudi 09 août 2018, était le second et dernier jour d’un délai de 48 heures pour le dépôt d’éventuels recours au Conseil constitutionnel en ce qui concerne les dossiers de candidature à la présidentielle 2018 rejetés par le conseil constitutionnel d’Elections Cameroon.

8 des 18 prétendants dont les dossiers ont été invalidés, sont allés ce jeudi au siège du Conseil constitutionnel, sis au Palais des Congrès de Yaoundé, pour contester la décision d’ELECAM.

Ces 8 requérants sont : Ndjoumou Leopold Steves UREC (Union pour le redressement économique du Cameroun), Bile Olivier Anicet de l’Union pour la fraternité et la prospérité (UFP), Zeh Amvene Geneviève, candidate indépendante, Gabanmidanha Rigobert, candidat indépendant, Kisop Bertin du PJSC (Parti pour la justice sociale au Cameroun), Engono Valentin de UCDI (Union camerounaise pour la démocratie et l’innovation). Fouda Essomba Sosthène du MCPSD (Mouvement camerounais pour la social-democratie) et Kum Ane Ihims, BIYA party (Bilingual Yaoundé political party).

Il a été aussi enregistré au greffe, la plainte de Sa Majesté Aboubakar candidat indépendant. Son dossier n’est jamais parvenu sur la table du Conseil électoral d’Elections Caeroon « à cause des tracasseries dont j’ai été victime à la préfecture du Wouri et à ELECAM à Douala » explique-t-il.

Les 9 prétendants à la succession de Paul Biya ont déposé au total 12 requêtes au greffe du Conseil constitutionnel. Certains ont fait enregistrer chacun deux, voire trois requêtes.

Les motifs avancés sont divers. Olivier Bile et tous les autres candidats indépendants reconnaissent qu’ils n’ont pas versé dans les délais la caution de 30 millions de FCFA. Olivier Bile par exemple dit qu’il est désormais en mesure de verser le cautionnement exigé. Pour sa part, Zeh Amvene Geneviève fait savoir qu’elle est une envoyée de Dieu pour succéder à Paul Biya, chef de l’Etat sortant. « Rejeter ma candidature, est l’encontre de la volonté de Dieu » explique-t-elle.

Les sages du Conseil constitutionnel ont un délai de dix jours à compter de ce vendredi 10 août 2018 pour rendre leur verdict qui est sans appel.

En dehors du cas de sa Majesté Aboubakar, ELECAM avait reçu au total 28 dossiers de candidature. Après le désistement d’Isaac Feuzeu du parti MERCI au profit de Paul Biya, candidat du RDPC, le Conseil électoral a validité 09 dossiers sur les 27 examinés.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique