Cameroun - Présidentielle 2018: Elimbi Lobe demande un vote blanc pour sanctionner les candidats de l’opposition

Par Josiane Rose NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Sep-2018 - 17h50   4881                      
12
Elimbi Lobe Capture d'écran
Le conseiller municipal reste convaincu que sans coalition, aucun candidat de l’opposition ne peut remporter l’élection présidentielle du 7 octobre 2018.

Le conseiller municipal était invité le 9 septembre 2018 à l’émission 7 Hebdo diffusée les dimanches sur la chaîne de télévision STV. S’exprimant sur la Présidentielle 2018, Elimbi Lobe a appelé les électeurs à ne pas voter les candidats de l’opposition. La raison étant que ces derniers n’ont pas accepté l’idée de la coalition. Il reste convaincu que c’est en présentant un candidat unique que l’opposition pourrait venir à bout du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). Il a fait souligner que le parti au pouvoir, ne va pas tout seul à cette échéance. Il y va avec des partis politiques alliés à l’instar du Front du salut national pour le Cameroun (FSNC), de l’Alliance nationale pour la démocratie et le progrès (ANDP), l’Union des populations du Cameroun (UPC) la faction de Bapooh Lipot et l’Union pour la démocratie et le progrès (UNDP).

Tout au long de son argumentaire, Elimbi Lobe a précisé qu’il ne demande pas aux camerounais de ne pas se rendre aux urnes. Bien au contraire, il les convie à y aller pour mettre dans lesdites urnes, des bulletins blancs. Ce qui pour lui, sera une façon efficace de sanctionner Maurice Kamto du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), Akere Muna du Front populaire pour le développement (FPD), Cabral Libi de l’UNIVERS, Serge Espoir Matomba du Peuple uni pour la rénovation sociale (PURS), Joshua Osih du Social democratic front (SDF), Adamou Ndam Njoya de l’Union démocratique du Cameroun (UDC), Garga Haman Adji de l’Alliance pour la démocratie et le développement (ADD) et Ndifor Afanwi Franklin du Mouvement citoyen national (MCNC).

Le conseiller municipal pense qu’un vote blanc servira de leçon à l’opposition qui après le scrutin du 7 octobre 2018, va devoir se préparer pour les municipales et les législatives reportées en 2019.  

Auteur:
Josiane Rose NDANGUE
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique