Cameroun - Présidentielle 2018: Les forces de défense se mobilisent pour une élection sans heurts le 07 octobre 2018

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Aug-2018 - 18h46   4148                      
1
Des soldats des forces spéciales camerounaises à Bamenda, capitale de la région anglophone du Nord-Ouest, le 17 novem AFP/Archives/STRINGER
Le général de corps d’armée, chef d’état-major des armées, René Claude Meka, vient de passer quatre jours dans la région de l’Est (du 7 au 11 août dernier) en compagnie d’autres dirigeants de l’armée camerounaise, à la tête d’une mission de contrôle opérationnel et d’évaluation de la situation sécuritaire.

A son arrivée, apprend-on dans les colonnes de Cameroon Tribune du lundi 13 Août 2018, le chef d’état-major des armées a rendu une visite de courtoisie au  gouverneur de la région qui l’a rassuré de ce que la situation sécuritaire est maîtrisée.

Il a ensuite été accueilli au poste de commandement de la 12e  brigade d’infanterie motorisée, où deux exposés détaillant la situation sécuritaire dans la région du soleil levant, lui ont été présentés par le commandant de la 12e  BRIM, le général de brigade Joseph Nouma et le commandant de la légion de gendarmerie de l’Est, Joseph Enow Eyong.

Il a également échangé avec le délégué régional de la Sûreté nationale de l’Est, Eric Asaa Che. «Du fait de la proximité, tout ce qui se passe en République centrafricaine a des répercussions dans la région de l’Est. Nous venons donc nous assurer de ce que l’élection présidentielle se fera dans un climat apaisé en prenant des mesures pour empêcher que les évènements qui ont lieu en RCA aient des répercussions sur le territoire camerounais», a déclaré le général René Claude Meka, qui est aussi descendu sur le terrain à Lom Pangar.

Au terme de sa visite, le chef d’état-major des armées a dit vouloir travailler en collaboration avec les populations pour mener à bien cette mission en mettant sur pied des comités de vigilance dont le rôle sera de dénoncer toute intrusion dans la région. «Nos compatriotes qui sont dans les villages connaissent exactement qui est qui. Ils sont donc à même de dénoncer toute attitude suspecte. Et puis la défense chez nous est populaire. C’est tout le peuple camerounais qui défend son pays» a-t-il indiqué.

Le chef d’état-major était à la tête d’une délégation composée du chef d’état-major de l’armée de terre, le général de division Baba Souley, le général de brigade, commandant du Corps national des sapeurs-pompiers, Mahamat Ahmed, le général de brigade, directeur central de la coordination à la gendarmerie nationale, Daniel Elokobi Njock et le général de brigade, commandant de la première région militaire interarmées Simon Ezo’o Mvondo.

Rappelons que sur très hautes instructions du chef de l’Etat, chef des armées, une réunion d’évaluation de la situation sécuritaire de l’ensemble du territoire national en prélude à l’élection présidentielle du 07 octobre 2018, se tiendra dans la salle de conférences du ministère de la Défense le lundi 13 août 2018 à partir de 9 h sous la présidence du ministre délégué à la présidence chargé de la Défense.

Y prendront part, outre les deux secrétaires d’Etat auprès du ministre de la Défense, le général de corps d’armée, chef d’état-major des armées, les chefs d’états-majors centraux et les Officiers généraux commandant les Régions militaires interarmées et les Régions de gendarmerie. Les travaux se dérouleront dans un strict huis clos.

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique