Cameroun - Prise de position: Esquivant un clash avec Belka Tobis, Richard Bona exige le depart de Paul Biya du pouvoir !

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Feb-2020 - 08h37   8615                      
16
Richard Bona n'a pas sa langue dans la poche Droits réservés
Les deux artistes se sont épanchés par video interposée sur les réseaux sociaux.

Le chanteur-bassiste Richard Bona, et son collègue Belka Tobis, n’ont visiblement pas la même grille de lecture de la politique camerounaise.

Le premier, réputé très acerbe à l’égard du régime de Paul Biya, ne manque pas l’occasion de le faire savoir, et dans une récente video publiée sur son compte Facebook, il l’a exprimé une fois encore. Le second quant à lui a une perception contraire, et l’a lui aussi exprimée par le même canal.

Dans une première video, Richard Bona parodie le titre “le lion est mort ce soir”, du célèbre groupe français Pow Wow, en fredonnant: «Dans la jungle, terrible jungle, le lion est mort ce soir. Le coq a parlé, il a dit au lion, ne viens même pas en lion…». Celle-ci exprime clairement la réaction de Bona, à la suite des récents événements qui ont nourri l’actualité camerounaise, en l’occurrence le désaveu d’Emmanuel Macron à Paul Biya, au detour d’une conversation avec l’activiste camerounais Calibri Calibro le 22 février 2020 à Paris.

Première vidéo de Richard Bona (c) Droits réservés

Répondant à son confrère, Belka Tobis a enregistré une video avec des paroles à l’inverse, sans doute pour marquer son soutien à Paul Biya, l’homme Lion: «Le lion n’est pas mort à la forêt, il est toujours vivant. Un coq ne peut pas tuer un lion, le lion reste le roi».

Réponse de Belka Tobis (c) Droits réservés

Un tantinet choqué par cette réplique de Belka, Bona a de nouveau publié une vidéo pour marquer subrepticement son étonnement, mais en choisissant de ne pas revenir à la charge, pour laisser cours à un clash. Dans la foulée, il a réitéré le fond de sa pensée, en décodant clairement son message.

«Une chose est sûre, il faut que Biya parte. Le problème, c’est pas l’artiste, ou partisan de tel parti, ou tel est avec l’autre, ou qui n’est pas avec qui… non ! Le problème au Cameroun, c’est le mec qui se trouve à Etoudi. Il doit partir. Même pas besoin de polémiquer ou quoi que ce soit. 38 ans, ça suffit !», martèle l’auteur des célèbres propos «Si on vous explique le Cameroun et vous comprenez, c’est qu’on ne vous a pas bien expliqué».

Deuxième vidéo de Richard Bona (c) Droits réservés

Conscient de se mettre désormais à dos le système Biya, il reste sur ses gardes. «C’est mon quatrième live, donc, profitez-en. Ça sera peut-être le dernier, on ne sait jamais. Peut-être que je n’en ferai plus», renchérit-il.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique