Cameroun - Prise de position/Garga Haman Adji (homme politique): «Je crains que le grand dialogue national, ça ne sonne creux. Le problème n’est pas de faire du folklore, mais de résoudre la crise anglophone»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Sep-2019 - 14h46   8576                      
8
Garga Haman Adji, président de l'ADD Capture d'écran
Le président de l’ADD pense que les assises nationales doivent apporter prioritairement une solution à la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Le président de l’Alliance pour la Démocratie et le Développement (ADD), Garga Haman Adji, a été reçu par le Premier ministre, le 19 septembre 2019, dans le cadre des consultations relatives au Grand dialogue national convoqué par le président Paul Biya.

L’occasion pour le candidat classé 6è lors de la dernière élection présidentielle, de formuler ses propositions au Chef du gouvernement.

«Je crains que le grand dialogue national, ça ne sonne creux. Le problème n’est pas de faire du folklore, mais de résoudre un problème sérieux: celui de la crise dite anglophone», a indiqué l’homme politique au terme de l’échange.

Si l’ancien ministre estime que la sécession est inenvisageable, il reconnait cependant qu’une négociation s’impose avec les combattants indépendantistes.

«Il y a certains de nos frères qui veulent se séparer de nous. C’est inadmissible au niveau sentimental et au niveau de notre constitution, notamment pour le Président de la République qui a le devoir de maintenir le Cameroun dans ses frontières héritées de la colonisation. Tout le problème est de savoir comment faire pour convaincre nos frères qui se réclament d’être sécessionnistes de rester avec nous», affirme M. Garga.  

Il pense que les revendications des séparatistes auraient trouvé satisfaction si la décentralisation, consacrée par la constitution révisée de 1996, était véritablement mise en œuvre.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique