Cameroun - Prison de Kondengui: L’ex-ministre Mebe Ngo’o pique une colère contre le nouveau régisseur

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Jul-2019 - 05h17   15390                      
10
Edgard Alain Mebe Ngo'o archives
Il n’a pas apprécié que son fils soit refoulé à l’entrée du pénitencier.

Les rapports sont déjà tendus entre l’ancien ministre de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo’o, écroué à la prison de Yaoundé-Kondengui pour un détournement présumé de deniers publics, et le tout nouveau régisseur du pénitencier, Hamadou Madi.

A l’origine, une décision du patron de la prison de refouler le fils de l’ex-membre du gouvernement, révèle l’hebdomadaire Kalara paru le 16 juillet 2019.

«L’ancien ministre de la Défense, qui y séjourne dans le cadre d’une détention provisoire, a été surpris de voir refouler un de ses fils aux portes du pénitencier. La scène s’est déroulée samedi, 13 juillet dernier. La raison? Le concerné n’était pas détenteur d’un ‘‘permis de communiquer’’, document délivré par le parquet pour autoriser des visites au profit des pensionnaires en attente de jugement», renseigne notre confrère.

Il n’en fallait pas tant pour provoquer la colère de celui qui a aussi été ministre des Transports.

«Une décision qui a sorti l’ancien ministre de ses gongs, lui qui n’avait jamais connu pareil affront depuis sa mise en détention. Selon les témoignages reçus de la prison, M. Mebe Ngo’o a rappelé qui il était à qui voulait l’entendre dans ce que certains présentent comme des menaces à peine voilées à l’encontre des nouveaux responsables de la prison», écrit Kalara.

Le journal explique en fait que Mebe Ngo’o bénéficiait d’un certain nombre de «privilèges» sous Armand Fredy Medjo, l’ex-régisseur, remplacé le 26 juin 2019.

«Il pouvait recevoir dans son quartier, la visite de son épouse (Bernadette, NDLR), elle aussi incarcérée dans le pénitencier. Les siens lui rendaient visite à volonté», lit-on.

Des «tolérances» auxquelles le nouveau patron de la prison, Hamadou Madi, a décidé de mettre un terme.

On apprend d’ailleurs que Mebe Ngo’o n’est pas le seul à avoir subi le nouveau traitement. «Les informateurs de Kalara signalent que l’ancien ministre de l’Eau et de l’Energie, Basile Atangana Kouna, a lui aussi connu une petite ‘‘humiliation’’. Il avait commis l’imprudence de passer ouvertement quelques coups de fils dans la cour d’honneur de la prison. Un geste que le responsable de la discipline a sanctionné, en arrachant le téléphone des mains du prévenu», renseigne l’hebdomadaire.

Pour certains, il est clair que le nouveau régisseur a reçu des instructions de se montrer moins tolérant vis-à-vis des prisonniers de luxe.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique