Cameroun - Proclamation de la victoire de Paul Biya: Que préparent Maurice Kamto et Cabral Libii ?

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Oct-2018 - 12h33   8510                      
31
M. Kamto et Cabral Libi Archives
L’un promet de défendre sa « victoire par tous les moyens de droit » et l’autre annonce une prise de position officielle dans les prochaines heures.

Les protestations n’ont pas cessé après le contentieux post-électoral. Tout au contraire, elles tendent à s’amplifier depuis la proclamation officielle des résultats par le Conseil Constitutionnel il y a peine 24 heures. Des récriminations qui viennent des dauphins de Paul Biya donné gagnant avec 71,28% de suffrages.

Les critiques les plus acérées sont à mettre à l’actif du candidat du MRC. Maurice Kamto est arrivé 2è de l’élection avec 14,23% de voix. Un score que l’ancien ministre conteste. Il continue d’ailleurs de revendiqué la victoire, non sans dénoncer les irrégularités qui ont émaillé le scrutin.

« On ne peut pas proclamer Paul Biya vainqueur de cette élection…Nous rejetons ces résultats fabriqués...Le peuple camerounais a porté son choix sur mon humble personne », a-t-il déclaré en substance dans une vidéo diffusée sur internet. Maurice Kamto se dit prêt défendre sa « victoire par tous les moyens de droit ».

A quoi fait allusion le candidat du MRC lorsqu’il parle des « moyens de droit » ? Difficile de savoir exactement. La réponse est d’autant plus compliquée que la loi ne prévoit pas de recours après la proclamation des résultats par le Conseil Constitutionnel. L’article 136 du Code électoral dispose à cet effet que « Les décisions du Conseil Constitutionnel relatives aux opérations électorales, aux résultats des élections et aux candidatures ne sont susceptibles d'aucun recours».

Tout aussi acerbe, Cabral Libii, 3è de la présidentielle avec un score 6,26% qualifie ces résultats de « forfaiture ». Le candidat investi par UNIVERS soutient que « c’est l’opposition qui a gagné cette élection », même s’il reconnait n’être pas en mesure de le prouver. Toujours est-il, s’indigne le journaliste, que « le Président sortant a décidé de s'accrocher coûte que coûte au pouvoir. Cet acte d'ultime méchanceté vis à vis du peuple camerounais ne restera pas impuni devant le tribunal de l'histoire », tempête ce dernier.

Comme Maurice Kamto, Cabral Libii promet d’entreprendre des actions, sans être plus précis. « Toutes les précisions sur nos projets à court, à moyen et à long terme seront apportées au cours de la conférence de presse, organisée dans les locaux de notre QG, le mercredi 24 octobre 2018. A cette occasion, notre position officielle sur les résultats proclamés par la cours constitutionnelle sera rendue publique », annonce le candidat malheureux.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique