Cameroun - Production de l’huile de palme: 20 organisations paysannes du Littoral formées aux nouvelles productions des pépinières de qualité

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Oct-2020 - 15h29   2047                      
0
une plantation de palmier à huile photo internet
Cette formation vise à améliorer leurs productions et d’accroître leurs revenus.

Améliorer la production de l’huile de palme par des pépinières de qualité. C’est l’objectif de deux jours de formation organisés à l’intention de 20 organisations paysannes du Littoral à Douala. Initiés par le ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (MINRESI), avec l’appui de l’Institut de recherche agronomique pour le développement (IRAD), les travaux visent à les capaciter sur les nouvelles techniques de production de pépinières de qualité.

L’atelier est justifié par de faibles performances des oléagineux causées par un manque de semences améliorées de qualité. «Certains planteurs s’engagent dans la création des plantations de palmier à huile et c’est seulement 5 à 10 ans plus tard qu’ils se rendent compte qu’ils ont fait des erreurs parce que la semence utilisée pour la création des plants n’était pas la bonne. Ce séminaire prend en compte tous ces manquements», a indiqué Lucien Etame, chef du centre régional de la Recherche Scientifique et de l‘Innovation du Littoral.

Les participants sont édifiés sur les techniques innovantes en vue de booster leurs productions. «Nous agissons sur le premier levier qu’est la pépinière pour accroitre le nombre de semences disponibles. Nous allons aborder toute la chaine de valeurs partant de la semence jusqu’au produit final qu’est l’huile de palme», précise Dr Ngando Ebongue, facilitateur des travaux.

Selon les statistiques actuelles, le Cameroun importe chaque année plus de 100.000 tonnes d’huile de palme, alors que sa demande annuelle est évaluée à 700.000 tonnes contre une production annuelle de 300.000 tonnes. Pour combler le gap, les experts proposent de doubler la surface de cultures évaluées en 2020 à 200.000 hectares.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique