Cameroun – Produits pétroliers: Après l’incendie de la SONARA, la caisse de stabilisation de produits pétroliers (CSPH) redoute un retour du carburant frelaté.

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Jun-2019 - 15h49   4100                      
1
immeuble abritant le siège de la CSPH archives
L’entreprise de régulation des produits pétroliers a déployé une batterie de mesures pour s’assurer de la non résurgence du phénomène de «Zoua Zoua» et du respect des prix à la pompe.

«Suite à l’incendie qui s’est déclaré le 31 mai 2019, à la Sonara de Limbe, la Csph rassure l’opinion nationale  internationale que les prix du carburant et du gaz domestique conformément à la structure des prix resteront inchangés». En l’espace d’une semaine, la caisse de stabilisation des produits pétroliers  a rendu public deux communiqués dans la même veine, a l’effet de sensibiliser les consommateurs. En dehors de la CSPH, le gouvernement camerounais par la voix de son porte-parole René Emmanuel Sadi, ainsi qu’a travers celle du ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba  a rassuré  les consommateurs sur la poursuite des activités de raffinage au sein de la société de raffinerie nationale, ainsi que du maintien des prix pratiqués à la pompe avant l’incendie. Quant aux employés, ils ont reçu des assurances du gouvernement sur  la stabilité de leurs emplois respectifs.

Si le gouvernement tout entier fait preuve d’un optimisme à toute épreuve, il reste néanmoins que l’incendie du 31 mai a causé d’énormes dégâts matériels sur les installations de la Sonara.  Leur réparation nécessitera par conséquent d’énormes moyens financiers ainsi que du temps. Pendant cette période délicate, la CSPH et le gouvernement  craint une éventuelle spéculation des produis pétroliers et la résurgence du commerce du carburant frelaté. C’est pourquoi elle promet de s’assurer avec minutie «que les prix ne sont pas gonflés et que le carburant du marché noir n’est pas vendu». Pouvait-on lire dans l’un des deux communiqués publiés la semaine dernière par la CSPH et dont le Bihebdomadaire Repères à eu copie. Pour ce faire, cette institution et le ministre du commerce prévoient de déployer des équipes de contrôles sur toute l’étendue du territoire national, afin de vérifier l’effectivité des mesures prises et organiser ou constituer des équipes permanentes pour surveiller et contrôler les produits pétroliers. Precise le journal de Richard Touna

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique