Cameroun - Prosper Nkou Mvondo: « A Conakry, Tombi à Roko voulait être maintenu à la présidence de la FECAFOOT»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Sep-2017 - 12h50   4994                      
9
Prosper Nkou Mvondo Archives
Le président de Ngaoundéré FC a révélé dimanche à la télévision une partie du contenu de la réunion de conciliation tenue dans la capitale guinéenne en juillet dernier.

L’on commence à en savoir plus sur la réunion de conciliation tenue le 11 juillet 2017 en Guinée entre acteurs de la crise à la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT). Le premier à délier sa langue est le Professeur Prosper Nkou Mvondo. Le président de Ngaoundéré football club s’est ouvert sur les antennes de la télévision Vision 4 le 10 septembre 2017. « Nous étions à Conakry dans un conclave. De retour de Conakry je m’étais interdit de parler avant la FIFA. Parce que c’est la FIFA qui avait organisé cette rencontre. Il était donc normal, logique que la FIFA prenne la parole en premier pour révéler à l’opinion ce qui  s’est passé dans ce conclave », a expliqué le juriste de formation avant de se lancer dans des révélations. La forme de la transition, le nombre de membres de l’organe qui devait la conduire et les intentions du leader du bureau déchu sont au menu  du premier jet.  

« On s’est accordés sur la mise en place à la Fédération camerounaise de football d’un comité de normalisation. Ce comité de normalisation devait être composé en nombre réduit, impair :3, 5,7. On a choisi 5. Ce comité de normalisation avait un certain nombre de missions qui ont été définies au conclave de Conakry. Il y a des détails dans lesquels je ne peux pas entrer. La FIFA vous donne les détails… Il y a eu des discussions. D’ailleurs la FIFA vous l’a dit : « je n’ai pas pu mettre les parties en accord et c’est pour cela que j’ai pris ms responsabilités ». Mais seulement en prenant ses responsabilités la FIFA a penché du côté de  ceux qui comme moi défendaient la mise en place d’un comité de normalisation. Tombi voulait être  maintenu à la présidence de la fédération camerounaise de football pendant cette période transitoire à la suite de l’annulation des élections. Ce qui est tout à fait logique. L’homme est dans son rôle. Vous n’allez pas demander à quelqu’un qui a le bifteck dans la bouche de l’enlever et de le donner à quelqu’un », tente-t-il de justifier.

Dimanche lors de l’émission « club d’élites », Nkou Mvondo a néanmoins soutenu que ce ne sont pas tous les engagements pris ont été respectés. Il a ainsi récusé la vice-présidente du Comité de normalisation Me Ambomo au motif qu’elle a eu à défendre la FECAFOOT face à lui. L’occasion de rappeler qu’à Conakry tout le monde s’est accordé sur le fait qu’aucune  personne ayant pris part à la crise « de près ou de loin, directement ou indirectement » ne devait figurer dans le comité de normalisation mis en place le 8 septembre 2017.   

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique