Cameroun - Protestations: Jean-Michel Nintcheu, Kah Walla… vent debout contre la nouvelle taxation sur les téléphones portables et terminaux importés

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Oct-2020 - 08h02   7212                      
3
Jean Michel Nintcheu et Edith Kah Walla Droits réservés
Ces hommes politiques dénoncent ce qui apparaît à leurs yeux comme un acharnement de l’Etat sur les plus pauvres.

Le débat autour du nouveau dispositif de collecte par voie numérique des droits et taxes de douane sur les téléphones et terminaux importés.

Cette réforme, contenue dans la loi de Finances du Cameroun pour l’exercice 2019, prévoit qu’à partir du 15 octobre 2020, les utilisateurs des téléphones, tablettes et autres modems, vont payer une taxe douanière évaluée à 33,05% du prix d’achat de l’appareil à l’usine.

L’entrée en vigueur de cette mesure fait bondir la classe politique de l’opposition. A l’image de Cabral Libii, Jean-Michel Nintcheu du SDF et Edith Kah Walla du CPP dénoncent ce qui apparait à leurs yeux comme une volonté de l’Etat d’asphyxier les populations, qui peinent déjà à joindre les deux bouts.

«La nouvelle taxation de 33% prix de sortie usine sur le téléphone ou la tablette numérique dès la première connexion à un réseau de communication au Cameroun relève d'une folie fiscalo-douanière qui cache mal l'incapacité du gouvernement à boucler ses engagements budgétaires pour le compte de l'exercice 2020», indique l’honorable Nintcheu dans un communiqué publié le 12 octobre 2020.

«Quel que soit le bout par lequel on analyse cette nouvelle disposition, il y a double peine fiscale et douanière infligée au consommateur en bout de chaîne. Le gouvernement ne saurait sortir du trou noir budgétaire en étranglant davantage les Camerounais. À défaut pour le gouvernement de suspendre l'application de cette nouvelle taxation pour le compte de cet exercice, cette disposition qui relève de la folie fiscalo-douanière doit tout simplement être supprimée ou retirée de la loi des finances de l'exercice 2021 et de celles à venir», fustige encore le député du Wouri-Est.

La tonalité est la même chez Mme Kah Walla. «Ce n’est pas acceptable ! Sur le principe, le gouvernement est en train de dire:‘‘ parce que moi je n’ai pas pu collecter la douane, parce que j’ai échoué, je vais automatiquement entrer dans vos poches et sortir de l’argent que les importateurs me doivent’’. Ça n’a aucun sens. Les Camerounais ne doivent absolument pas laisser tomber cela. Sinon demain, ça sera sur les voitures, les téléviseurs…», a expliqué la femme politique sur les antennes d’Equinoxe Télévision.

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique