Cameroun - Publicité de produits éclaircissants: Après la mise en garde du gouvernement, la société CARIMO va retirer son affiche controversée

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 24-Oct-2020 - 07h06   11246                      
5
Carine Mongoue archives
Dans un communiqué publié le 23 octobre 2020, la promotrice de cette entreprise explique néanmoins que l’affiche a fait l’objet d’une interprétation erronée.

Elle sera retirée des panneaux publicitaires et des réseaux sociaux ! La nouvelle affiche publicitaire du groupe CARIMO sera donc purement et simplement soustraite.

Carine Mongoue, la promotrice de la société spécialisée dans la production et commercialisation de produits cosmétiques, annonce cette nouvelle dans un communiqué publié vendredi soir sur sa page Facebook.

«Nous prenons acte de la demande du ministère en charge de la Communication nous enjoignant de soustraire l’affiche publicitaire reprochée de notre campagne», lit-on.

Tout en présentant ses «excuses à l’opinion publique, aux non ciblés qui se seraient sentis discriminés par cette affiche», le groupe explique que son intention n’a jamais été de stigmatiser les personnes à la peau noire.

«Sans remettre en question l’interprétation de la notion de race par le MINCOM, nous espérons que l’appartenance du staff de CARIMO EMPIRE SARL et de sa promotrice à la ‘‘race noire’’, évacuera toute accusation de discrimination raciale envers les noirs, encore que notre but ultime a toujours été de promouvoir la femme africaine», précise la direction générale.

Communiqué CARIMO (c) capture d'écran

 

Dans le cadre d’une nouvelle campagne publicitaire relative à ses laits éclaircissants, la société CARIMO a conçu et fait publier une affiche très controversée. Une femme à la peau claire assise majestueusement avec à ses pieds, quatre hommes et femmes à la peau noire qui lui font allégeance. Le tout est accompagné du message «Mettez-les à vos pieds».

Affiche CARIMO (c) CAMIRO

L’image a choqué jusque dans la sphère gouvernementale. Aussi, René Sadi, le porte-parole du gouvernement, a-t-il demandé à la société de retirer ladite affiche dans les 48 heures, sous peine de sanctions.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique