Cameroun - Réaction: Après les menaces du préfet des Hauts Plateaux, Sa Majesté Sokoudjou lance un appel aux Camerounais

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Jan-2021 - 11h32   15931                      
17
Sa Majesté Jean Rameau Sokoudjou archives
Le monarque invite à prier le 30 janvier 2021 pour le retour de la paix dans notre pays.

Jean Rameau Sokoudjou est sensible aux nombreux messages de soutien à lui manifesté après la nouvelle tentative de musèlement dont il fait l’objet.

Le roi des Bamendjou exprime sa gratitude à travers un message publié ce 26 janvier 2021 sur sa page Facebook.

«J'ai écouté vos prières, j'ai vu comment vous me pleurez alors que je suis encore debout», écrit-il en promettant poursuivre le combat. «J'ai écouté  mes ancêtres et je peux vous rassurer ce matin je me porte bien, très bien même. Je ne partirai pas comme une poule, je vous dirai au revoir avant de partir. C'est le ventre du chien qui aboie».

C’est que, le 19 janvier dernier, le monarque a reçu une correspondance du préfet du département des Hauts Plateaux (Ouest) dans laquelle Yampen Ousmanou le menaçait de représailles en cas de «nouvelle sortie cybernétique ou médiatique intempestive… au mépris du respect de l’Etat de droit et des institutions de la République». Le même préfet avait déjà proféré ces menaces en juillet 2020.

L’attitude de l’autorité administrative a choqué au sein de l’opinion. Des associations des jeunes, des notables de l’Ouest, des leaders politiques et d’opinion ont fustigé ce qui a été qualifié de «tentative de musèlement de l’autorité traditionnelle».

Toujours aussi serein, Sa Majesté Sokoudjou lui invite les Camerounais à prier pour le retour de la paix dans notre pays le 30 janvier prochain.

«Ne vous dérangez pas à faire le déplacement pour Bamendjou, que chacun reste là où il est, le 30 lorsque le soleil sera exactement au-dessus de nos têtes, 12h00, où que vous soyez, quoi que vous fassiez, mettez-vous debout pour quelques minutes, mangez le nombre de grains de jujube selon que vous ressentez votre puissance sur vous, les mains tendues vers l'horizon, méditons de manière sincère, confions le Cameroun et tout le peuple à la protection des dieux de nos ancêtres, asseyons-nous pour attendre le message qu'ils vont  nous envoyer», assure cet homme de 83 ans qui a vécu pendant une bonne partie de son existence chez les Beti dans la région du Centre.

Ci-dessous, son message intégral:

Chers  enfants du Cameroun pour lequel j'ai mangé du caca et sacrifié l'essentiel de ma vie !!!!

J'ai écouté vos prières, j'ai vu comment vous me pleurez alors que je suis encore debout, j'ai écouté  mes ancêtres et je peux vous rassurer ce matin je me porte bien, très bien même. Je ne partirai pas comme une poule, je vous dirai au revoir avant de partir. C'est le ventre du chien qui aboie.

En voyant  comment le dehors est en train de regarder, que de perdre un seul parmi vous, je préfère partir avant pour ne pas voir avec mes yeux, que vous restez me pleurer dignement car  seule la vérité gouverne et gouvernera toujours le monde.

Ne vous dérangez pas à faire le déplacement pour Bamendjou, que chacun reste là où il est, le 30 lorsque le soleil sera exactement au-dessus de nos têtes, 12h00, où que vous soyez, quoi que vous fassiez, mettez-vous debout pour quelques minutes, mangez le nombre de grains de jujube selon que vous ressentez votre puissance sur vous, les mains tendues vers l'horizon, méditons de manière sincère, confions le Cameroun et tout le peuple à la protection des dieux de nos ancêtres, asseyons-nous pour attendre le message qu'ils vont  nous envoyer.

On ne peut pas autant souffrir comme vous souffrez la, et sortir perdants pour toujours.

Fo'o Sokoudjou Mpoda

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique