Cameroun - Réaction: Valsero se moque du chef du village de Minkan (région du Sud), menacé et humilié par un sous-préfet

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-May-2020 - 21h25   6725                      
3
Valsero Archives
L’artiste allié de l’opposant Maurice Kamto estime que Sa Majesté Evina Engoto n’est pas à défendre au motif qu’il serait un fervent soutien du régime Biya.

La scène du 18 mai 2020 où l’on voit un sous-préfet de la région du Sud, menacer de destitution un chef de village qui a boudé un don du Président de la République au motif qu’il était insuffisant, continue de faire réagir. Cette fois-ci, c’est l’artiste Valsero, allié de l’opposant Maurice Kamto depuis l’élection présidentielle de 2018, qui commente l’incident dont la vidéo est devenue virale. Contrairement à la majorité des personnalités qui ont réagi et bien qu’il dise avoir «été choqué»  par l‘attitude du sous-préfet, le rappeur  ne soutient pas le chef Evina Engoto.   

 «Il faut que vous gardiez la lucidité. Ce sont les petits vieux qui chantent ‘‘Ayop Ayop’’ depuis 40 ans. Ce sont les mêmes petits vieux que vous voyez en train de pleurer devant le seau-là. Ce sont ces mêmes petits vieux qui font le tour du village, volent les cartes d’identité, multiplient les cartes d’électeurs pour garantir au RDPC le 100%. C’est sur ces vieux-là que l’administration se remet pour contrôler tous les villages. Aujourd’hui, il vient faire le bonhomme qui a besoin d’autre chose», a accusé le rappeur engagé, dans une vidéo postée sur Internet le 19 mai 2020.

Il soutient que si les partis politiques autres que le RDPC n‘arrivent pas à pénétrer dans les villages, c’est parce que «leurs barrières, ce sont ces petits vieux comme le petit vieux chef de village de Minkan». Selon lui, ceux qui ont proposé d’aider le chef de Minkan avec des forages, ne doivent pas le faire car ce serait agir à la place de l’Etat.

Valsero  souhaite que la mésaventure du chef de Minkan  marque négativement sa famille. «Qu’il ressente bien l’humiliation. Que ses enfants ressentent bien l’humiliation… Je n’ai pas pitié. Parce que si on est bloqué aujourd’hui, c’est à cause de ces petits vieux». L’opposant au régime de Yaoundé accuse les chefs qu’il indexe d’aller jusqu’à menacer d’expulser leurs fils de leurs maisons s’ils ne votent pas pour Paul Biya ou son parti.     

Il croit qu’il faudrait que certains Camerounais «ressentent le prix de leurs erreurs, qu’ils payent le prix de leur complicité à la dictature et à la zombification». Pour lui «le petit-vieux a eu le résultat de ses 40-50 ans de ‘‘Ayop Ayop’’. 

Valsero prédit un avenir encore plus sombre pour les autorités traditionnelles habituées à soutenir les tenants du pouvoir au Cameroun.  «Le pire, le plus dangereux est à venir. Bientôt, on va vous fouetter sur la voie publique. Bientôt les préfets vont vous étaler en route et vont bien vous rosser aux fesses. C’est là où vous saurez que vous avez été déshumanisés», annonce-t-il. 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique