Cameroun – Réforme des finances publiques : Le Ministre des Finances sensibilise sur le compte unique du Trésor.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Oct-2020 - 04h26   7756                      
0
Louis Paul Motaze Archives
Le grand argentier national rencontre ce vendredi 23 octobre 2020 à Yaoundé, Les Chefs des exécutifs communaux, les responsables du Ministère de la décentralisation et du développement local, les Directeurs généraux des Entreprises et Etablissements publics, les autorités administratives et les opérateurs économiques.

Les responsables locaux du Ministère des Finances à Douala, la capitale économique, sont aussi conviés à cette rencontre dont le but est de dissiper le voile de méfiance et de désaffection à l’endroit du Compte unique du Trésor (CUT).

Cet outil de gestion de la trésorerie de l’Etat est mis en place au Cameroun depuis une dizaine d’années à la demande du Fond monétaire international dans le cadre de la réforme des finances publiques. Mais, depuis son entrée en vigueur, le CUT ne suscite pas assez la confiance et l’intérêt auprès de certains gestionnaires et collecteurs de fonds publics.

Le Ministère des Finances organise donc ce vendredi à Yaoundé, un Atelier débat sur le rôle et les enjeux du Compte unique du Trésor. Cette rencontre d’échange, présidée par le Ministre Louis Paul Motaze, se situe dans le sillage des actions de communication.

« Le CUT est une structure unifiée des comptes bancaires de l’État qui donne une vue d’ensemble de ses liquidités. Fondé sur le principe de l’unité de la trésorerie, il se compose d’un compte bancaire ou d’une série de comptes liés à partir desquels l’État effectue la totalité de ses encaissements et de ses décaissements. Le principe de l’unité de trésorerie s’appuie sur celui de fongibilité de tous les avoirs liquides, quelle que soit leur utilisation finale. La distinction entre chaque opération, pour des raisons de contrôle et de restitution exhaustive de l’information s’effectue à travers la tenue d’une comptabilité adaptée, et non en détenant ou en déposant les fonds dans des comptes bancaires spécifiques. Cela permet au Trésor de dissocier gestion des liquidités et contrôle au niveau opérationnel » explique un document de travail diffusé en 2010 par FMI.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique