Cameroun - Région de l’Est: Environ 250 kg de produits ésotériques interceptés par la gendarmerie à Bertoua

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Jun-2018 - 03h26   1581                      
0
Une vue de la ville de Bertoua dans la Région de l'Est Cameroun Archives
Cette opération a permis la saisie parmi tant d’autres, des parfums miraculeux, des bougies de diverses couleurs et des produits pour incantations diaboliques.

Selon le journal Repères du lundi 11 juin 2018, environ 250 kg de produits ésotériques interceptés par la gendarmerie à Bertoua, dans la région de l’Est. La saisie du butin a lieu dans la matinée du 05 juin dernier au lieu-dit « Koumé-Bonis » dans la localité située à l’entrée sud-ouest de la Région de l’Est.  A bord d’un camion, semi-remorque en provenance de Figuil à destination de Douala le chauffeur, va déclarer aux éléments de la gendarmerie transporter « des sacs d’arachides » au cours d’un contrôle de routine.

Non convaincu par ces propos, le Commandant du centre des opérations de la gendarmerie nationale à Bertoua, le Lieutenant Jean Pierre Ela, ordonne au chauffeur de garer quelques mètres plus loin et procède au scanne de ce véhicule. Selon le bordereau du véhicule « le chauffeur doit uniquement transporter 250 sacs d’arachides ». Pourtant, le passage au véhicule-scanner mobile mis à contribution signale selon des sources sécuritaires que « deux motos neuves en pièces détachées et une vingtaine des cartons contenant des produits cosmétiques dangereux et hors de l’usage des individus n’ayant pas la maîtrise des cercles ésotériques, le tout dissimulé dans des sacs d’arachides », y ont été également trouvés.  Et dans la foulée, la gendarmerie signale «  des parfums miraculeux, des bougies vertes, rouges et jaunes et des produits pour incantations diaboliques selon les dessins et les symboles sur les emballages », peut-on lire dans le bihebdomadaire.

Pour ce qui est de à l’origine de la cargaison, l’on suppose à la légion de gendarmerie de l’Est qu’elle proviendrait du Nigéria pour être écoulé au Cameroun. Afin de faire lumière sur cette affaire, une enquête est ouverte à la légion de gendarmerie de l’Est. Par ailleurs, selon des responsables locaux de la gendarmerie, cette opération doit sa réussite grâce au véhicule-scanner mobile acquis le 31 mai dernier, souligne le journal.

 

 

Auteur:
Lore E. SOUHE
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique