Cameroun – Régularisation: Le ministre de l’administration territoriale Paul Atanga Nji donne un mois aux associations étrangères exerçant dans le pays pour se faire identifier

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 28-Aug-2021 - 12h16   10666                      
15
Paul Atanga Nji MINAT
Paul Atanga Nji prévoit de suspendre toute organisation qui ne respectera pas ce délai.

Paul Atanga Nji prévoit  de suspendre toute organisation qui ne respectera pas ce délai.

Le ministre de l’administration territoriale veut tout savoir sur les associations étrangères qui exercent au Cameroun. Paul Atanga Nji a fait lire le 27 Août 2021 sur l’antenne du Poste National de la CRTV un communiqué  dans lequel il leur demande de déposer leurs dossiers complets dans ses services.

Prenant prétexte de «  l’opération d’actualisation du fichier desdites associations » en cours dans le département ministériel dont il a la charge, il invite les promoteurs et représentants des associations étrangères exerçant au Cameroun « à bien vouloir déposer à la direction des affaires politiques porte 308 service des associations dans un délai d’un mois » un dossier composé des pièces qu’il a pris le soin d’énumérer dans sa note.

Les associations étrangères en poste au Cameroun  devront fournir une dizaine de documents qui sont :

-l’original de l’acte portant autorisation d’exercer au Cameroun

- deux exemplaires des statuts de l’association

- l’acte de désignation du représentant de l’association

 -la photocopie légalisée de la carte nationale d’identité ou du passeport du représentant datant de moins de trois mois

-le plan de localisation du siège ou de la représentation de l’association et les contacts téléphoniques permanents

- le plan de localisation du domicile du principal responsable de l’association

 - la liste complète des personnels expatriés travaillant au sein de l’association, leur curriculum vitae ainsi que les copies  légalisées de leurs passeports

 - la liste complète des personnels camerounais assortis de leurs contrats de travail

-  le programme d’activités annuel

Paul Atanga Nji menace d’interrompre les activités de ceux qui ne se seront pas conformés à temps à ces exigences. « Passé ce délai et toute association étrangère n’ayant pas déposé les dites pièces sera suspendue de toute activité sur le territoire national », écrit le ministre en charge de l’administration territoriale.

L’on sait que le MINAT entretient des relations peu cordiales avec certaines organisations internationales  particulièrement celles qui se consacrent à la défense des droits de l’homme (Amnesty International, Human Rights Watch, REDHAC, etc). Voudrait-il par cette action exercer un plus grand contrôle sur elles ?

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique