Cameroun - Relance des économies africaines: Le ministre Louis Paul Motaze représente Paul Biya au sommet de Paris

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-May-2021 - 14h13   4124                      
5
Louis Paul Motaze Archives
Ce sommet initié par Emmanuel Macron se tient ce 18 mai 2021 dans la capitale française.

Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, représente le Président Paul Biya au sommet de Paris sur la relance des économies africaines, asphyxiées suite à la pandémie du COVID-19. L’information est contenue dans un communiqué du ministre directeur du Cabinet Civil de la Présidence, Samuel Mvondo Ayolo, lu ce mardi au journal de 13 heures de la CRTV Radio.

Biya, désormais casanier !

En envoyant son ministre des Finances le représenter au sommet de Paris, le Chef de l’Etat du Cameroun confirme son nouveau statut de casanier. L’actuel locataire du Palais d’Etoudi n’a plus en effet quitté le pays depuis septembre 2018, soit un séjour prolongé au Cameroun d’exactement 20 mois.

Depuis, M. Biya passe le clair de son temps entre le Palais d’Etoudi et son village natal, Mvomeka’a, situé dans la région du Sud.

Au sujet du sommet de Paris, qui va réunir, ce mardi, une trentaine de dirigeants africains, il faut dire que c’est une initiative du Président français Emmanuel Macron. Jusqu’ici, le continent africain est relativement épargné par la pandémie. Sur près de 3,4 millions de morts dans le monde, 130 000 décès sont recensés en Afrique.

Mais paradoxalement, les économies africaines se trouvent asphyxiées par les effets du COVID-19.  En 2020, le Fonds Monétaire International (FMI) alertait sur un risque de déficit de financement de 290 milliards de dollars d’ici 2023.

«Certes, la croissance du continent, qui a connu sa première récession en un demi-siècle l'an passé à cause de la pandémie, devrait rebondir de 3,4 % en 2021 et de 4 % en 2022. Et un moratoire mis en place dès avril 2020 a permis de donner un peu d'air au pays africains les plus endettés. Mais cela ne suffira pas. Les dettes publiques explosent sur le continent, comme la pauvreté: en 2021, 39 millions d'Africains pourraient tomber dans l'extrême pauvreté, selon la Banque africaine de développement (BAD)», indique l’AFP.

 

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique