Cameroun - Relations Extérieures: L’Ambassadrice du Cameroun au Gabon, Félicité Noëlle Ngaeto, accuse sa ménagère de vol à sa résidence à Libreville

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Sep-2021 - 13h19   8804                      
11
L'Ambassade du Cameroun au Gabon Facebook
La cheffe de la diplomatie camerounaise dans ce pays voisin croit savoir que le forfait a été commis par dame Colette Eyenga Mvogo, mais ne fait pas un inventaire de ce qui aurait été emporté par cette dernière.

C’est à travers une correspondance adressée le 27 août 2021 au ministre des Relations Extérieures, Lejeune Mbella Mbella, que l’Ambassadrice du Cameroun au Gabon, Son Excellence Félicité Noëlle Ngaeto Zam, épouse Ondoa Ateba, dénonce un coup de vol ayant eu lieu à sa résidence à Libreville dans la nuit du 26 août dernier. Et la cheffe de la diplomatie camerounaise, sans doute déjà renseignée sur les détails de ce forfait porte une accusation sur une de ses compatriotes qui y officiait comme femme de ménage.

« J’ai l’honneur de vous informer que j’ai été victime d’un coup de vol important hier 26 août, à la résidence. Ce forfait a été vraissemblement perpétré par l’une des femmes de ménage, la nommée Eyenga Mvogo Colette, une compatriote qui a réussi à s’échapper en trompant la vigilance des gardiens et des policiers en faction », égrène-t-elle dans sa lettre au ministre Mbella Mbella.

Pour autant, la diplomate camerounaise ne fait aucun inventaire de ce qui aurait été emporté par l’infortunée lors de ce forfait. On ignore donc si elle s’est emparée d’argent, ou même de biens matériels. Mais à la lecture de la correspondance l’incriminant, il y a fort à parier que l’accusée s’en est tirée avec un important butin.

Au demeurant, le média en ligne Gabon Media Time croit savoir que ce sont pas moins de 600 millions de FCFA qui ont été subtilisés.

L’Ambassadrice du Cameroun laisse par ailleurs entendre que les autorités sécuritaires gabonaises ont été alertées, et devraient ouvrir une enquête, sans doute pour tenter de remonter sa trace.  

Lettre de l'ambassadrice aux MINREX (c) CIN
Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique