Cameroun - Religion: Les fidèles musulmans du Cameroun célèbrent l’Aïd al-Fitr ce vendredi 15 juin 2018

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Jun-2018 - 12h04   2043                      
0
Fidèles musulmans réunis pour la prière Archives
Cette célébration de l’Aid-Fitr, marque ainsi la fin de 30 jours de jeûne et de pénitence pour les fidèles musulmans. Une journée déclarée fériée et chômée au Cameroun.

Traditionnellement, les fidèles se lèvent tôt, prennent une collation le matin - par exemple quelques dattes -, un acte symbolique qui leur rappelle que le ramadan est terminé, avant de se rendre à la prière, vêtus de leurs plus beaux vêtements, après s'être bien lavés et parfumés. Il est également recommandé aux musulmans de réciter le « Takbir », - une phrase de louange à l'adresse de Dieu - sur le chemin de la mosquée.

Les pratiquants ont aussi pour obligation de donner l'aumône aux nécessiteux (Zakat El-Fitr), même s'ils peuvent s'en acquitter durant tout le mois du ramadan. Puis, place sera donnée aux réjouissances autour d’un repas en famille et entre amis ou collègues. Chaque foyer a pour habitude de réaliser de grands repas, constitués le plus souvent de pâtisseries et de la bouillie, qui seront échangées avec les amis de la communauté ou offertes aux voisins. C'est aussi un jour de cadeaux. Certaines familles offrent jouets, argent, vêtements...

«La fête de fin de Ramadan est un acte que les musulmans posent. C’est une fête qui vient pour marquer la fin de la période de jeûne, une période d’un mois renferme 29 ou 30 jours. Les musulmans jeûnent pendant ce mois-là et le jour de la fête est un jour où les musulmans expriment leur joie à leur Seigneur. Parce qu’ils ont pu adorer le Seigneur pendant tout un mois et le Seigneur leur a accordé la santé et la force physique comme morale, surtout pour accomplir cette abstinence», explique El Hadj Banoufé Hamadou, Porte-parole de la Commission nationale du croissant lunaire, dans les colonnes de Cameroon Tribune du jeudi 14 Juin 2018.

Selon ce dernier, «quand le mois de Ramadan finit, le musulman est appelé à poursuivre l’observation des comportements positifs. Tout en reprenant une alimentation normale, il doit impérativement se priver de certaines conduites telles que la calomnie, la médisance, le mensonge, bref tout comportement qui n’honore pas l’homme. Il y en a qui s’abstiennent de tout cela pendant le Ramadan, mais avec la faiblesse de l’esprit de l’homme, une fois le mois fini, ils retombent dans ce que Dieu a interdit formellement. Dans l’Au-delà, si ceux-là ne reçoivent pas le pardon de Dieu, ils subiront le courroux de Dieu pour l’avoir offensé».

 

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique