Cameroun - Rentrée scolaire: Des comités de vigilance pour escorter les élèves dans la région du Nord-Ouest

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Aug-2017 - 15h30   3103                      
21
GBHS Down Town Bamenda As Quiet As Grave Yard Wilson MUSA
C'est l'une des résolutions prises par le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) Mezam pour contrecarrer des attaques et menaces dont peuvent être victimes les élèves.


Au cours d'une conférence conjointe de la section RDPC Mezam Ic tenue samedi dernier à la chefferie Nkwen à Bamenda, certaines résolutions ont été prises en prélude à la rentrée scolaire qui s'annonce. L'une des principales est la création des comités de vigilance dans tous les quartiers pour accompagner non seulement les enfants à l'école, mais aussi protéger les établissements scolaires contre les menaces d'incendie perpétrées par des ennemis de l'éducation, peut-on lire dans le quotidien Le Messager du lundi 7 août 2017.
"Nos enfants doivent aller à l'école dès la rentrée prochaine. Je vais personnellement aller de quartier en quartier pour veiller à ce que les enfants reprennent l'école en septembre. Si nous laissons nos enfants à la maison, nous préparons là une arme de destruction massive", martèle le Fon Azefor III de Nken. Il évoque d'ailleurs le fait que bon nombre de fillette dont l'âge varie entre 13 et 14 ans sont tombées enceintes du fait de n'avoir pas été à l'école à cause de la  crise anglophone. Dans la même veine, la délinquance des garçons a grimpé et beaucoup  se sont adonnés à la drogue, peut-on lire dans le journal.

Par conséquent, "nous allons créer des comités de vigilance, sensibiliser les parents sur le fait que nos enfants nous accuserons demain d'être responsable de leur analphabétisme. Nous nous joignons aux autorités administratives et autres responsables des établissements scolaires confessionnels qui ont dit que leurs écoles sont ouvertes pour demander aux parents d'envoyer leurs enfants à l'école", dixit Martin Ngante Ngoh, président de la section RDPC.

Pour sa part, Alhaji Gambo, président de la section OJRDPC Mezam Ic estime que l'éducation est un droit inaliénable pour chaque enfant. Par conséquent, il condamne "avec la dernière énergie les appels à la non reprise de l'école. Lesquels ont apporté un blocus à l'acquisition du savoir et de l'éducation à nos enfants". Il a par ailleurs remercié les jeunes de Bamenda qui ont refusé de  suivre les sirènes de la destruction des biens publics et/ou privés  pendant cette crise.

Auteur:
Lore E. SOUHE
 contact@cameroon-info.net
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique