Cameroun - Repli identitaire: Les bellois avec à leur tête le Roi du Canton Bell ont détruit à Douala un chantier de construction d’un monument en l’honneur de Ruben Um Nyobe.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-May-2018 - 17h39   11141                      
57
Ruben Um Nyobe Archives
« La statue de UM Nyobe en plein centre de Njo-Njo est une provocation. Nous souhaitons honorer les nôtres d’abord. Nous avons nos Martyrs à savoir Rodolphe Douala Manga Bell, Ngosso Dinn » tentent ainsi de justifier en chœurs ceux qui s’opposent à la construction d’un monument en la mémoire de Ruben Um Nyobe au quartier Koumassi dans l’arrondissement de Douala 1er.

Scène rocambolesque au carrefour de la cité du Centenaire où se croient les quartiers Bonapriso, Nkolmomde, Koumassi : Hommes, femmes, jeunes et personnes âgées originaire des villages du Canton Bell, fous de rage, détruisent de toutes leurs forces, la baraque qui sert de cadre au site en construction du monument de Ruben Um Nyobe, une des figures de proue de la lutte pour la souveraineté du Cameroun. La destruction se fait sous fond de chant de ralliement et devant les notables et le Chef supérieur du Canton Bell.

Cette destruction vise à empêcher que la Communauté urbaine de Douala érige à cet endroit, un monument en l’honneur de Ruben Um Nyobe, originaire de l’ethnie Bassa.

«La statue de UM Nyobe en plein centre de Njo-Njo est une provocation. Nous souhaitons honorer les nôtres d’abord. Nous avons nos Martyrs à savoir Rodolphe Douala Manga Bell, Ngosso Dinn » tentent ainsi de justifier en chœurs ceux qui s’opposent à la construction d’un monument en la mémoire de Ruben Um Nyobe au quartier Koumassi dans l’arrondissement de Douala 1er.

Les autochtones estiment donc que la prioritaire en matière de construction de sculpture en la mémoire des leaders révolutionnaires au camerounais sur leur terre, doit commencer par les héros originaires du Canton Bell à l’instar de Rodolphe Douala Manga Bell.

« Il y a d’abord la démarche que nous condamnons. La Communauté urbaine de Douala ne peut pas de manière unilatérale sans consultation préalable décéder d’ériger un héros originaire d’ailleurs à un carrefour aussi stratégique du Canton Bell alors qu’avant Um Nyobe, nous avons eu comme héro Rodolphe Douala Manga. Depuis longtemps, nous disons à la Communauté que ce dernier mérite une statue dans son propre village, ici. On ne comprend pas pourquoi la Communauté urbaine veut nous servir autre chose » explique Mbappe Essoka, élite du Canton Bell.

Cette destruction a suscité un grand tollé au sein de la population camerounaise, surtout sur les réseaux sociaux. La majorité dénonce cet acte qui favorise le repli identitaire au détriment du Vivre ensemble

Ci-dessous, une vidéo de la scène destruction du site du projet de construction du monument Ruben Um Nyobe:

Destruction du site (c) Facebook
Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique