Cameroun - Répression: La présidente des femmes du MRC, Mispa Awasum, maintenue en garde à vue dans un commissariat de Yaoundé

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Nov-2020 - 07h12   5769                      
8
Mispa Awasum archives
Elle a été interpellée le 21 novembre 2020 suite à une marche autour du domicile de Maurice Kamto, le leader de son parti.

Des dizaines de femmes, militantes du MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun), ont été interpellées par la police le samedi 21 novembre 2020 à Yaoundé. Elles effectuaient une marche pacifique de protestation en direction du domicile de Maurice Kamto. L’opposant et leader de leur parti, assigné à résidence depuis les marches du 22 septembre dernier.

A la tête de ces marcheuses, se trouvait Mispa Awasum, présidente de l’organisation des femmes du MRC. Elles dénonçaient ce qu’elles considèrent comme une «séquestration injustifiée» du principal opposant à Paul Biya, ainsi que la mise en détention de plusieurs dizaines de leurs camarades. Afin de manifester leur colère, certaines n’ont pas hésité à se dénuder.

C’est alors qu’elles ont été appréhendées et conduites vers plusieurs unités de police de la ville. Cameroon-Info.Net a appris que certaines manifestantes avaient été libérées. Ce qui n’est pas le cas pour Mispa Awasum. La présidente des femmes du MRC reste en garde à vue à la division régionale de la police judiciaire du Centre. Une garde à vue administrative de 15 jours lui a été signifiée, a-t-on appris.

«C’est inacceptable, injustifiable pour un pays qui aspire à la modernité. Je voudrais exprimer tout mon soutien et toute ma solidarité à Awasum ainsi que nos amis politiques illégalement interpellés», s’est indignée le 22 novembre sur Facebook, Nadège Noah, 2ème vice-présidente du MRC.

 

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique