Cameroun - Reprise des cours le 1er Juin 2020/Enseignement Supérieur: Le ministre Jacques Fame Ndongo visite les universités publiques et privées des départements du Mfoundi et de la Mefou et Afamba (Centre)

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Jun-2020 - 12h49   986                      
1
Université de Yaoundé I Archives
Il était question de se rassurer du respect des mesures barrières édictées par le gouvernement et l’Organisation Mondiale de la Santé.

A l’occasion de la reprise des cours le 1er juin 2020, le ministre d'Etat, ministre de l’Enseignement Supérieur (MINESUP), Jacques Fame Ndongo, a visité plusieurs établissements universitaires des départements du Mfoundi et de la Mefou et Afamba, dans la région du Centre. Il était question pour le patron de l’Enseignement Supérieur au Cameroun et sa suite de se rassurer du respect des mesures barrières édictées par le gouvernement et l’Organisation Mondiale de la Santé dans les universités.

Parmi les universités visités, le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune en kiosque ce 2 juin 2020 cite l’Institut africain d’informatique Centre technologique Paul Biya, le Complexe universitaire Siantou, l’Institut universitaire catholique Sainte Thérèse de Yaoundé (INUCASTY).

Notre confrère précise que cette tournée de plus de 7 heures de temps a commencé par l’Université de Yaoundé II à Soa. Le Chancelier des Ordres académiques et sa suite ont pu observer et vérifier l’application stricte des mesures barrières établies pour contrer le Covid-19. «Ici, chaque entrée de bâtiment se marie avec un dispositif de lavage des mains, et des personnels désignés pour la prise de température. A l’intérieur des amphis, les étudiants munis de masques, sont assis à des places numérotées, à un mètre de distance», constate le reporter.

Le journal relève que cette tournée du MINESUP s’est achevée à l’Université de Yaoundé I. Il précise que le recteur de la ‘’Mère des universités’’, le Pr Maurice Aurélien Sosso «a guidé le ministre d’Etat à travers les chemins de l’innovation et de la recherche, tracés par les brillants esprits de l’Ecole nationale supérieure Polytechnique, de la Faculté de médecine et des sciences biomédicales, de l’Ecole normale supérieure, sans oublier de l’Ecole nationale supérieure des Travaux publics».

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique