Cameroun - Rixe entre populations et gendarmes: Le récit des évènements du 4 septembre dernier à Kumbo (Nord-Ouest)

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Sep-2017 - 14h22   5510                      
2
Le Calme est revenu à Kumbo, après une journée d’échauffourées entre forces de sécurité et populations qui ont fait un mort et plusieurs édifices publics brûlés.

Selon plusieurs témoignages recueillis dans les rues de la ville encore appelée Banso, rapporte Info Matin en kiosque le mardi 5 septembre, tout serait parti, dans la matinée, d’une opération de police contre le trafic des stupéfiants, menée par le commandant de compagnie de Kumbo au lieu-dit Kisem.

Pourchassés, les dealers auraient trouvé refuge auprès des populations qui aussitôt se sont opposées à leur interpellation, tirant sur le commandant de compagnie et ses éléments à l’aide des fusils de fabrication artisanale.

Au cours des échauffourées qui s’en sont suivies, les populations ont grièvement blessé un gendarme. C’est suite à cette attaque que les pandores, agissant en légitime défense, auraient ouvert le feu, blessant malheureusement à mort le nommé Cyprian Sevidzen, âgé de 16 ans. Un incident qui au lieu de dissuader la foule serait plutôt venu mettre  le feu aux poudres et provoquer une sorte de rébellion.

C’est dans cette ambiance que le corps du jeune Sevidzen est transporté sur un brancard de fortune de Kisem au centre-ville de Kumbo par une foule en furie. Pendant le trajet, les activistes partisans du sécessionnisme ont infiltré la foule et ont entrepris des actes de vandalisme. Plusieurs édifices publics parmi lesquels le lycée bilingue de Kumbo, la sous-préfecture, la préfecture ont été incendiés.

Les autorités administratives ont été prises à partie. Les manifestants ont d’ailleurs tenté d’enlever le sous-préfet et le préfet, qui n’auront la vie sauve que grâce aux renforts militaires venus des villes voisines. Le Préfet Emile Mooh Simon s’en sort néanmoins avec des blessures.

Dans la soirée, le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, a suspendu à titre conservatoire le commandant de la compagnie de gendarmerie de Bui et procédé à son remplacement par l’officier intérimaire, en attendant les conclusions de l’enquête ouverte.

SUR LE MEME SUJET:





Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique