Cameroun - Samuel Eto’o, à propos des prochaines élections à la CAF: «Tenter autre chose n’est pas une mauvaise idée…»

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 09-Mar-2017 - 21h53   11603                      
19
Samuel Eto'o Archives
Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le goléador camerounais explique qu’il faudrait apporter plus de fraîcheur à la tête de la CAF pour ouvrir d’autres horizons au football africain.

Samuel Eto’o est pour le changement à la tête de la Confédération africaine de Football. Il l’a fait savoir dans une interview accordée au magazine Jeune Afrique et publié sur son site ce jeudi. Alors que son compatriote Issa Hayatou est en lice pour un 8e mandat à la tête de l’institution, l’ex-capitaine des Lions indomptables pense qu’il est temps pour l’institution de changer de gouvernance.

«Issa Hayatou a beaucoup fait pour le football africain. Et je pense qu’il songe à sa propre succession, pour pérenniser le bon travail qu’il a abattu. En plus, aucune institution ne résiste aux lois des cycles et du changement. J’espère juste que ces changements pourront aider le football africain à évoluer, car c’est le plus important. Le développement de la CAN a permis d’améliorer les infrastructures, et c’est important. Mais les principaux bénéficiaires de ces changements doivent être les joueurs, surtout ceux évoluant en Afrique», explique Samuel Eto’o.

«La CAF est à un certain niveau de revenus financiers. Elle est respectée, au sein de la FIFA par exemple. Mais il faudrait apporter plus de fraîcheur pour ouvrir d’autres horizons. Sans nier ce qui a été fait. Ces changements pourraient prolonger et améliorer ce qui a été accompli. Regardez la FIFA: l’arrivée de Gianni Infantino à la présidence a reboosté l’innovation, sans faire tanguer l’institution. Tenter autre chose à la tête de la CAF n’est donc pas une mauvaise idée…», poursuit-il.

L’occasion a aussi été donnée à Eto’o de s’exprimer officiellement pour la première fois sur le récent sacre du Cameroun à la CAN 2017, alors que celui-ci n’était qu’un outsider.

«À chaque fois que le Cameroun n’est pas perturbé par des problèmes internes, il a des résultats. On ne s’attendait pas forcément à un tel parcours, de la part d’une équipe rajeunie, avec des joueurs qui allaient disputer leur première phase finale de CAN. Il y avait des défections, le sélectionneur (Hugo Broos) avait fait des choix forts, et cela a finalement marché. En tant que Camerounais, j’ai ressenti une joie immense lors de la finale à Libreville face à l’Égypte (2-1) à laquelle j’ai assisté. Et j’étais également très fier que Fabrice Ondoa et Christian Bassogog, qui ont été formés à Fundesport, l’académie que j’ai créée, aient participé à cette très belle aventure», indique Eto’o.

Samuel Eto’o qui félicite Nicolas Nkoulou et Aboubakar Vincent pour leur professionnalisme lors de cette compétition fais savoir qu’il souhaite finir sa carrière au Real Majorque (Espagne), là où tout a vraiment commencé pour lui en Europe.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique