Cameroun - Santé: 80 000 poches de sang à collecter par an à l’Extrême-Nord

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Mar-2017 - 14h57   40854                      
0
Poche de sang Archives
Dans les hôpitaux publics, le précieux liquide devient de plus en plus indisponible.

La région de l’Extrême-Nord fait face de plus en plus à un manque criard de poches de sang dans les centres hospitaliers publics. Et depuis 2014, le problème s’est accentué à cause des attentats perpétrés par Boko Haram. D’après le trihebdomadaire L’œil du Sahel du vendredi 17 mars 2017, la banque de sang de l’hôpital régional de Maroua qui a une capacité de 1200 poches de sang est presque toujours vide avec seulement 50 poches de disponible en permanence.

Le Dr Noah Appolinaire Owona, secrétaire permanent du Programme national de transfusion sanguine au Cameroun indique que, seulement 3633 poches de sang ont été collectées dans la région de l’Extrême-nord. Un chiffre insuffisant par rapport à la population de cette partie du pays. « Avec une population estimée à près de quatre millions de personnes, les besoin de la région sont de 80 000 poches de sang par an », estime le Dr Noah.

Le journal rapporte également qu’au Cameroun, le déficit national en poches de sang est de 400 000 par an. Malheureusement, à peine 10% sont pourvus chaque année. Pour tenter de remédier à cette situation dans les formations sanitaires publiques, le Premier ministre a créé le 18 mars 2013, le Programme national de transfusion sanguine au Cameroun. Et le comité régional pour l’Extrême-nord pour cet organe a été mis sur pied le 10 juin de la même année. Mais ce n’est que le 15 mars 2017 que les membres dudit comité ont été installés.

A l’Extrême-nord, sur 47 hôpitaux, seuls deux disposent des structures de stockages de sang. Précisément à l’hôpital régional de Maroua et celui de district de Mokolo, peut-on lire dans le journal. Pour le Dr Dayang, représentant du délégué régional de Santé publique de l’Extrême-nord, « il faut créer des structures de stockage de sang dans les hôpitaux régionaux de Kousseri et étendre progressivement le programme aux autres formations sanitaires », a-t-il proposé.

 

 

 

Auteur:
Lore E. SOUHE
 contact@cameroon-info.net
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique