Cameroun - Santé Publique: Plus de 80 000 enfants non vaccinés entre mars et juin 2020 à cause du Covid-19

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Aug-2020 - 11h53   757                      
2
Un enfant est vacciné lors d'une campagne de vaccination de Médecins sans Frontière en janvier 2014 près de Bangui, AFP/Archives/MIGUEL MEDINA
Selon le Programme élargi de vaccination (PEV), ces statistiques sont élevées par rapport aux années antérieures.

La pandémie de coronavirus qui sévit au Cameroun n’a pas seulement chamboulé les habitudes, elle a  aussi sérieusement affecté les campagnes de vaccination des jeunes enfants. Cette pandémie a imposé la restriction des déplacements, y compris ceux des agents vaccinateurs. Bien plus, de nombreux parents, redoutant une contamination au coronavirus, ne se sont pas rendus dans les services de vaccination des hôpitaux. Conséquence, entre mars et juin 2020, environ 80 616 enfants n’ont pas été vaccinés au Penta 3, antigène traceur du Programme élargi de vaccination (PEV).

D’après le quotidien Mutations qui révèle cette information dans son édition du 13 août 2020. Le PEV juge ces statistiques élevées, comparativement à la même période sur les années antérieures. «Entre janvier et juin 2020, 109 155 enfants n’ont pas reçu ce vaccin de référence».

Toutes les régions du pays ont enregistré des baisses, «mais la baisse est la plus ressentie dans les régions du Centre et le Littoral, avec respectivement 6603 et 3425 enfants qui ont manqué ce vaccin».

«Tout enfant ou femme non vacciné contre les maladies cibles du PEV est exposé à ces maladies et peut même en mourir en cas d’attaque avant l’âge d’un an. Tout enfant non vacciné contre la polio par exemple peut devenir infirme toute sa vie et ainsi devenir une charge pour sa famille et la communauté; de même, tout enfant non vacciné est exposé et expose aussi les autres enfants, en cas de contamination. Toute femme enceinte non vaccinée est exposée, ainsi que son futur bébé», prévient le PEV.

Pour remédier à cette situation, «nous travaillons avec les acteurs communautaires qui vont rechercher ces enfants que nous appelons perdus de vue, puis les orienter vers les services de vaccination pour qu’ils rattrapent leur dose manquante. Chaque enfant qui reçoit une dose de vaccin DTC3 coûte environ 95 dollars (50 531 FCFA) à l’Etat et ses partenaires. Ce qui constitue un gain énorme pour l’économie du pays, mais aussi pour les dépenses des familles», explique le PEV.

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique