Cameroun - Scandale des fonds Covid-19: Louis Paul Motaze, le ministre des Finances, auditionné par les enquêteurs du Tribunal Criminel Spécial.

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Jul-2021 - 11h55   6058                      
1
Louis Paul Motaze archives
le membre du gouvernement a été entendu pendant 3 jours par des enquêteurs sous la tutelle de cette juridiction spéciale.

Loin des regards inquisiteurs, l'enquête commandée par le president de la République,  dans le cadre des detournements présumés des fonds alloués par le FMI pour  la riposte contre le COVID-19 et ses corollaires, suit son cours. Les enquêteurs du Tribunal Criminel Spécial (TCS) continuent leurs investigations dans  le but ultime de confondre les responsables des irrégularités de gestion, mentionnées dans le rapport de la Cour des Comptes de la Cour Suprême. C'est dans cette optique que Louis Paul Motaze a été convoqué. Depuis le 28 juillet 2021, le ministre des Finances se soumet à un interrogatoire rigoureux qui s'achève ce vendredi.

Le quotidien Mutations qui s'est intéressé à ce sujet dans son edition en kiosque ce jour, indique que le membre du gouvernement n'a pas été convoqué comme suspect. Mais plutôt comme un témoin clé.

«Ordonnateur principal du Compte d'affection spéciale contre le Covid-19,  le Minfi est celui qui a élaboré toutes les procédures de dépenses.  Il est le seul à même d'attester  de la régularité ou non des opérations effectuées par ses collègues du gouvernement. Il est question d'expliquer aux enquêteurs comment les choses doivent être faites», peut-on lire dans les colonnes du journal que dirige Georges Alain Boyomo.

 Toutefois, Louis Paul Motaze ne s'est pas présenté à cette audition les mains vides. Quelques jours auparavant, l'argentier de l'Etat a rendu public son rapport d'exécution sur le fonds de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et ses repercussions sociales et économiques. Dans ce document de 26 pages, il indique que

«Les dépenses totales réglées  se chiffrent à 161,9 milliards de FCFA, soit 45,2 milliards  de dépenses en avance pour  de trésorerie au bénéfice exclusif  du ministère de la Santé Publique, avant la signature du décret  de répartition  des fonds Covid-19  et la mise en place du dispositif CAS Covid-19,  et 116,7 milliards payés d'août 2020 à mars 2021 (Minsanté compris) dans le dispositif CAS Covid-19»,  lit-on dans Mutations.

Des chiffres contestés en partie par  Malachie Manaouda, le ministre de la Santé Publique. Pour ce qui est des avances de trésorerie, il dit avoir perçu 34,5 milliards et non pas 45,9 milliards (total) comme indiqué dans le rapport susmentionné.

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique