Cameroun - Sécurisation des documents: Le ministère des Affaires Sociales et la Délégation Générale à la Sûreté Nationale signent une convention de partenariat pour la production de la Carte nationale d’invalidité

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Nov-2020 - 08h13   5509                      
3
MINAS et DGSN internet
C’était le 18 novembre 2020 à Yaoundé.

Le ministre des Affaires Sociales (MINAS), Pauline Irène Nguéné, et le délégué général à la Sûreté Nationale (DGSN), Martin Mbarga Nguele, ont signé une convention de partenariat relative à mise en place d’un système informatisé d’établissement et de délivrance de la Carte nationale d’invalidité.

En faisant appel à l’expertise de la Délégation générale à Sûreté nationale spécialisée dans la production des titres d’identité sécurisés, le ministère des Affaires Sociales veut tourner la page de l’ancienne carte fabriquée sur un carton facilement falsifiable.

Pour y arriver, «lexistant sera analysé. Une étude de faisabilité sera faite. Les opérateurs de la chaîne d’établissement seront formés et la solution sera mise en œuvre», précise le quotidien national bilingue Cameroon Tribune dans sa parution du 20 novembre 2020.

Dans les détails, «la convention est le fruit d’un groupe de travail mixte, composé d’experts du MINAS, du ministère des Postes, de la DGSN, de la Caisse nationale de prévoyance sociale et d’Elections Cameroon. Elle est prévue pour 10 ans renouvelables et permettra, sur le plan technique, d’intégrer dans le système national de production des titres identitaires, un module additionnel dédié à la délivrance de la Carte nationale d’invalidité», peut-on lire.

Ainsi, notre confrère précise qu’après la signature de convention, la mise en œuvre du partenariat prévoit «l’organisation des ateliers de spécialisation qui devront définir le design de la nouvelle carte, les sites d’enrôlement des demandeurs et les modules de formation des personnels du MINAS appelés à opérer dans le système», lit-on.

Cette nouvelle carte a une durée de cinq ans, et aura toutes les caractéristiques sécuritaires des autres titres identitaires produits jusqu’ici.

D’après le DGSN, «le choix porté sur la Sûreté nationale pour produire ces cartes, constitue un bel exemple du partenariat public-public, autant qu’il renforce le crédit du nouveau système de production des titres identitaires, mis en service le 9 août 2016», note le reporter.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique