Cameroun - SENAT: Malgré les élections prévues le 25 mars, le président Niat Njifendji convoque les sénateurs pour la session de mars 2018.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-Feb-2018 - 19h35   8608                      
5
Marcel Niat Njifenji, Président du Sénat Archives
S’il est de ceux qui trouvent incongrue la programmation des élections sénatoriales le même mois que la session ordinaire de mars, le Sénateur SDF, Jean Tsomelou explique pourquoi le président Marcel Niat Njifendji est obligé de convoquer les Sénateurs le mois prochain.

Le président du Senat, Marcel Niat Njifendji, convoque les Sénateurs pour la première session ordinaire de l’année législative 2018. Le communiqué du Secrétaire général qui annonce cette convocation, précise que le début de cette première session de la nouvelle année, commence le vendredi 02 mars à partir de 16 heures. Le communiqué qui porte la date d’hier samedi 17 février 2018, n’indique ni la ville ni le lieu de la rencontre. Mais, l’on imagine que, comme d’habitude, les Sénateurs vont siéger pendant un mois au palais des Congrès de Yaoundé.

Pour les 100 Sénateurs (70 élus et 30 nommés par le président de la République) qui constituent le premier Senat mis en place depuis 2013, c’est la dernière fois qu’ils se retrouvent pour le compte de leur premier mandat de cinq ans qui arrive à expiration bientôt. Donc, ceux qui sont candidats à leur succession, auront la tête dans la campagne électorale.

Une situation qui amène certains observateurs à dire que le décret du Chef de l’Etat convoquant le corps électoral pour les élections sénatoriales le 25 mars en pleine session ordinaire au Senat, est une incongruité.  S’il est de ceux qui partagent cette critique, le Sénateur SDF, Jean Tsomelou indique cependant que le président Marcel Niat Njifendji est obligé de convoquer les Sénateurs le mois prochain pour respecter les dispositions parlementaires.

« On ne comprend pas pourquoi le gouvernement peut faire les deux choses à la fois. Ce qui est certain, c’est que nous restons en fonction jusqu’à l’élection d’un nouveau Sénat. Et comme au mois de mars nous sommes dans une session parlementaire, la première de l’année, avec le principe de la navette parlementaire, les lois qui partent de l’Assemblée nationale vers le Senat, on ne peut ne pas avoir une session. Ça relève de la loi, nous restons donc en fonctions jusqu’à la session de plein droit qui aura lieu probablement vers le mois d’avril. Donc, il n’y a pas de vacances » explique à Cameroon-inof.net Jean Tsomelou, Sénateur SDF sortant.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 [email protected]ameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique