Cameroun - Siti Batoul Oussein (représentante résidente du Fonds des Nations Unies pour la Population au Cameroun): «Environ 17 000 femmes sont atteintes de fistule obstétricale au Cameroun»

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Jul-2021 - 15h15   4478                      
0
Siti Batoul Oussein UNFPA
Elle s’est ainsi exprimée dans un entretien qu’elle a accordé au quotidien Cameroon Tribune en kiosque ce 30 juillet 2021.

La fistule obstétricale est la constitution d’une communication anormale entre le vagin et la vessie (fistule vésico-vaginale) ou entre la vessie et le rectum (fistule vésico-rectale) ou encore entre le vagin et le rectum (fistule recto-vaginale) survenant à la suite d’une grossesse compliquée. Dans une interview que Siti Batoul Oussein, la représentante résidente du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) au Cameroun a accordé au quotidien Cameroon Tribune en kiosque ce 30 juillet 2021, elle affirme qu’environ 17 000 femmes souffrent de cette maladie au Cameroun.

«Les données disponibles indiquent qu’environ 17 000 femmes sont atteintes de fistule obstétricale au Cameroun. A cause de la pauvreté, du faible accès aux soins de santé maternelle de qualité et des pratiques socio-culturelles néfastes à l’égard des femmes et des filles en vigueur dans certaines communautés, près de 1800 femmes sont en risque de contracter cette maladie chaque année», a-t-elle confié au reporter du journal.
A la question de savoir ce que l’UNFPA reconnu comme le leader mondial dans la lutte contre cette maladie tient comme activité, sa représentante résidente au Cameroun indique que: «l’élimination de la fistule obstétricale est une dimension importante dans la lutte contre la pauvreté et pour les droits humains. Elle est fondée sur le principe universel de ‘’Ne laisser personne de côté’’. Car, le monde risquerait de ne pouvoir atteindre les cibles des Objectifs de Développement Durable (ODD) si les filles et femmes continuaient de souffrir de fistule obstétricale», lit-on.

Ainsi comme action entreprise jusqu’ici pour endiguer ce fléau sanitaire, «l’UNFPA et ses partenaires ont lancé depuis 2003 une campagne de plaidoyer, connue à l’échelle mondiale sous le nom ‘’End Fistula Campaign’’. Elle vise à mettre fin à la fistule obstétricale», « écrit notre confrère.

Enfin, elle indique que «le Cameroun compte parmi les premiers pays au monde qui mettent en œuvre cette campagne. Le gouvernement a adopté une approche multisectorielle et multi-acteurs pour une réponse holistique face aux besoins des femmes atteintes de fistule obstétricale. Une stratégie de lutte contre la fistule obstétricale pour la période allant de 2018 à 2023 est disponible et en cours d’opérationnalisation dans toutes les régions du pays sous le leadership du ministère de la Santé Publique», peut-on lire.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique