Cameroun - Situation sécuritaire: Paul Atanga Nji rassure que les élections vont se tenir dans un climat apaisé

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Jan-2020 - 14h59   2869                      
6
Réunion des gouverneurs de région Fred BIHINA
Le ministre de l’Administration Territoriale a présidé ce 13 janvier 2020, la cérémonie d’ouverture d’une importante réunion sécuritaire à moins d’un mois des législatives et municipales.

Les élections législatives et municipales du 9 février 2020 vont se dérouler dans la sérénité. Les assurances sont du ministre de l’Administration Territoriale (MINAT).

Paul Atanga Nji a présidé ce lundi 13 janvier 2020 en fin de matinée à Yaoundé, la cérémonie d’ouverture de la traditionnelle conférence semestrielle des gouverneurs de région.

Cette réunion sécuritaire, la première de la nouvelle année, se tient juste 28 jours avant le double scrutin sus évoqué.

«Dans son propos le 31 décembre (2019, NDLR), le Chef de l’Etat a dit que les élections se tiendront partout, qu’il y aura l’encadrement sécuritaire et que si cet encadrement mérite d’être renforcé, il sera renforcé. Il a aussi instruit d’encadrer ELECAM dans le processus électoral. Donc nous disons que c’est un défi qui sera relevé», a indiqué le ministre Atanga Nji.

Le MINAT en a profité pour réitérer l’appel aux électeurs à se rendre massivement dans les urnes.

«Les gens doivent aller aux élections, le Président de la République l’a dit. En allant aux élections, chacun d’entre nous participent à la construction de notre pays», a-t-il ajouté.

Le membre du gouvernement a insisté sur le fait que «prêcher le boycott, c’est être anticonstitutionnel. Et je leur dis, si vous ne voulez pas aller aux élections, vous êtes libres. Mais ce que nous n’allons pas accepter, c’est d’empêcher les autres d’aller voter», a-t-il prévenu.

La concertation des gouverneurs de région ouverte ce matin s’achève demain 14 janvier.

Elle se tient alors que certains acteurs, à l’instar du Cardinal Christian Tumi, notent une amélioration de la situation sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Il faut cependant noter que ces derniers jours, la presse a fait mention de l’enlèvement de militants du SDF, la première formation politique de l’opposition.

Afin de garantir la sérénité du scrutin à venir, les autorités ont dépêché un contingent de 700 gendarmes supplémentaires dans les deux régions anglophones, dont 350 au Nord-Ouest et 350 au Sud-Ouest.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique