Cameroun: Six personnes, dont 3 femmes enceintes, meurent noyées dans le fleuve Bambalang, Region du Nord-ouest

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Apr-2018 - 05h35   2405                      
0
Fleuve Bénoué Archives
Elles avaient emprunté la pirogue pour aller pêcher du poisson et ont été victimes du mauvais temps, apprend-on.

Dans sa parution du mardi 10 avril 2018, La Nouvelle Expression rapporte que six personnes ont trouvé la mort par noyage dans le fleuve Bambalang, dans la localité éponyme située dans la région du Nord-ouest, département du Ngo-Ketunjia. Il s’agit de trois femmes enceintes et de trois filles âgées respectivement de 15 et 10 ans.

A en croire certains témoignages recueillis auprès des habitants de ce village, les six personnes mortes par noyade ont emprunté la pirogue pour aller pêcher du poisson le long du fleuve. En effet, la barque qui avait à son bord huit personnes, toutes des femmes, a chaviré sous la pression des eaux, alors que les infortunées, tentaient à l’aide de leur embarcation de fortune, de rejoindre le village. Malheureusement, seules deux personnes pourront être sauvées par les agriculteurs, peut-on lire dans le journal. Les deux survivants, apprend-on, ont été internés à l’hôpital de district de la localité de Bambalang.

Après avoir été entendus par les enquêteurs, les rescapées ont affirmé que c’est le mauvais temps qui aurait provoqué le chavirement de la pirogue. Surtout que depuis quelques jours, d’abondantes pluies s’abattent sur la ville de Bamenda et ses environs. On y enregistre d’ailleurs des montées d’eau qui sont susceptibles de compliquer la navigation.

 Il est important de souligner que des drames similaires sont récurrents sur ce fleuve. Selon le chef traditionnel de ce village, la plupart des pêcheurs n’ont pas de gilet de sauvetage et près de 500 cas de noyade ont été enregistrés au cours des six dernières années. Il faut dire que la pêche est l’une des principales activités que mènent les populations, en plus de l’agriculture Mais celle-ci est pratiquée de manière artisanale et c’est ce qui expose entre autres, les pratiquants à ce genre de drame

Auteur:
Lore E. SOUHE
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique