Cameroun - SODECOTON: Voici ce qui freine le plan de redressement

Par Alain G. KANGA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Feb-2020 - 13h46   4536                      
1
SODECOTON archives
L’entreprise fait face à de nombreuses difficultés qui influencent négativement ses finances.

Le chemin du redressement de la Société de Développement du Coton (SODECOTON) est parsemé d’embuches. L’entreprise ne parvient toujours pas à remonter la pente  en termes de production, à l’approche de l’échéance du plan de redressement (2017-2021) d’un coût global de 63,2 milliards de FCFA.

«En raison du caractère vétuste de ses équipements, la SODECOTON a ramené la capacité de production de ses neuf unités d’engrenage à 200 000 tonnes, contre une capacité installée de 350 000 tonnes» apprend-on dans les colonnes du Quotidien l’Economie paru le mercredi 12 février 2020.

Ce plan de redressement a pour objectif, «la mise en place d’un autre plan de développement agricole, à travers l’amélioration de la production; la différenciation de l’appui de conseils techniques et la mise sur pied d’un plan de recrutement et de formation spécifique», renseigne le journal.

Si entre 2016 et 2018, le chiffre d’affaires de la SODECOTON est passé de 107 milliards FCFA à 130 milliards FCFA, plusieurs facteurs ralentissent les objectifs de son plan de redressement.

«La réalisation pour le compte de l’Etat, des missions de service public portant sur l’entretien des pistes rurales, l’appui à l’élevage et la professionnalisation des agriculteurs continuent d’influencer négativement les finances de l’entreprise. Le caractère vétuste et la faible capacité des usines, l’insuffisance des magasins de stockage et des bâches continuent d’altérer la qualité des fibres, du fait du déversement du coton à même le sol», relève le reporter Jean Daniel Obama.

Parmi ces facteurs gênants, on relève également les arrêts fréquents dans le fonctionnement des usines ou encore les coupures intempestives d’électricité et surtout, l' obligation de recourir à la passation des marchés publics pour l’acquisition des pièces de rechange.

 

Auteur:
Alain G. KANGA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique