Cameroun - Taxation sur les téléphones et tablettes/Cabral Libii (député): «Toujours asphyxier les camerounais pour engraisser les jouisseurs. Non !»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Oct-2020 - 14h04   10976                      
24
Cabral Libii archives
Le président du PCRN, à travers des messages publiés ce 12 octobre 2020 sur Facebook et Twitter, s’est prononcé sur la réforme relative à la collecte de douane sur les téléphones portables et terminaux importés.

A peine annoncée, cette réforme suscite déjà le rejet au sein de l’opinion. Plusieurs observateurs ne comprennent pas pourquoi l’Etat du Cameroun donne l’impression de vouloir toujours s’acharner sur le plus faible.

C’est le cas de Cabral Libii, le député et président du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN).

«Non, non et non! Je retourne la question dans tous les sens. Il n'est pas possible de payer cette taxe sur le téléphone. Cette loi de finances doit être impérativement révisée. Au lieu d'appliquer les 15% du budget dévolus aux CTD (Collectivités Territoriales Décentralisées), voilà ce qu'on veut s'empresser d'appliquer. Toujours asphyxier les camerounais pour engraisser les jouisseurs. Non !», a-t-il twitté lundi en fin de matinée.

Tweet de Cabral Libii (c) capture d'écran

Dans un autre message publié sur Facebook, l’homme politique explique que «la taxation sur les téléphones qui n'est évidemment pas une invention camerounaise (parce que ça été inventé dans les pays qui fabriquent les téléphones pour protéger leurs téléphones), révèle tout simplement une fois de plus, le visage rentier de notre État. Nous ne cessons de le dire, l'Etat paresseux, permissif et aux abois ne doit pas prioritairement s'acharner sur le citoyen ordinaire pour noyer son inertie et sauver sa face. Les vraies niches fiscales sont énormes et volontairement abandonnées par l'Etat. Elles sont entretenues par la corruption sophistiquée et les passe-droits dans la haute administration», fustige-t-il.

Cabral Libii ajoute que «l'acheteur du téléphone dans la boutique du coin est en fait comme qui dirait prosaïquement "le moins cher". Le taxer ça se comprend sur le principe. Mais le cibler lui avec rigueur, alors que les "gros poissons" qui peuvent potentiellement payer dix fois plus, jouissent d'une inexplicable complaisance, est inique, totalement inopportun parce que c'est un accablent supplémentaire, et surtout dommageable pour notre économie. Dotons la douane des moyens pour qu'elle puisse jouer pleinement son rôle. La douane n'est pas un comptoir. C'est un levier de puissance».

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique