Cameroun - Tensions inter-religieuses : Le Ministre Paul Atanga Nji amène les chrétiens et musulmans du Collège Mazenod de Ngaoundéré à fumer le calumet de la paix.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Sep-2021 - 12h00   3889                      
1
Paul Atanga Nji MINAT
Le port obligatoire d'un écusson avec l'effigie d'une croix constituait la pomme de discorde et menaçait le climat social dans la ville chef-lieu de la Région de l’Adamaoua.

 

Le Ministre de l’Administration territoriale effectue du 12 au 14 septembre 2021, une visite de travail dans la Région château d’eau du Cameroun. Ce lundi 13 septembre 2021, le membre du gouvernement visitera les différents camps des réfugiés centrafricains, précisément dans les localités de Mbere et Borgop…

Au courant de la journée du dimanche 12 septembre, le Super chef de terre a multiplié des rencontres et présidé une réunion de concertation avec les dirigeants religieux des communautés chrétiennes et musulmanes. A l’ordre du jour, la polémique sur le port d'un écusson avec l'effigie d'une croix, obligatoire pour tous les élèves du collège Mazenod, un établissement privé catholique. Une contrainte que désapprouve la communauté musulmane.

Le 9 septembre 2021, soit trois jours après la rentrée scolaire 2021/2022, l'imam de la mosquée centrale de Ngaoundéré avait d’ailleurs appelé les parents d'élèves musulmans inscrits dans ledit collège à retirer leurs enfants pour dénoncer « la forme subtile de l'évangélisation où les élèves doivent mettre le badge scolaire qui a une croix dessus ».

Un désaccord qui impactait le climat social dans la localité jusqu’à ce que le membre du gouvernement interviennent. Selon un collaborateur du ministre Paul Atanga Nji, ce dernier a prêché au cours des rencontres avec les différents chefs religieux, la tolérance et le dialogue comme solution. 

« Le ministre Atanga Nji a mis fin à la polémique sur le port obligatoire de l'écusson querellée, que devraient arborer tous les élèves chrétiens et musulmans dudit collège. A toutes les parties, il a prodigué des conseils tout en prônant la tolérance, le dialogue intercommunautaire comme solution de sortie de crise. Il leur a également recommandé la pratique du vivre ensemble et le respect du caractère laïc de l'Etat du Cameroun. À la fin de ces concertations, la confiance mutuelle a été restaurée question d'entretenir la coexistence pacifique qui a toujours existé entre les deux communautés. D'où la satisfaction générale constatée » a fait savoir la cellule de communication du MINAT.

 

Réunion sur les Tensions inter religieuses A Ngaoundéré (c) MINAT
Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique