Cameroun – Terminal à conteneurs : Malgré l’échec de son action à la Cour suprême contre Bolloré, le Port autonome de Douala fait savoir que DIT ne sera pas sauvé

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Dec-2019 - 12h33   9389                      
11
Cyrus Ngo'o Archives
Nonobstant cet échec, la direction du Port autonome de Douala indique dans sa réaction que la sentence de la Chambre administrative n'aura aucun impact sur la fin de la concession de Douala International Terminal, le 31 décembre 2019 et son départ des quais du Wouri.

 

Dans le bras de fer qui oppose le consortium APM Terminals/Bolloré au Port autonome de Douala (PAD), dans la procédure d’attribution du terminal à conteneurs au Port de Douala, le groupe APM/Bolloré a remporté une victoire. Statuant le mercredi 04 décembre 2019, sur un pourvoi du PAD contre le groupe APMT/Bolloré, la Chambre administrative de la Cour suprême à Yaoundé, a débouté le requérant.

Conséquence, la direction du PAD doit désormais s’en tenir à la sentence du tribunal administratif du Littoral qui suspend le processus d’attribution du terminal à conteneurs au port de Douala-Bonaberi à la demande de APMT/Bolloré. Ce groupement franco-danois dénonce sa mise à l’écart dans l’appel à concurrence pour le recrutement d’un nouvel opérateur pour la gestion du terminal à conteneurs du PAD.

Avec désormais sous la main deux sentences de justice en sa défaveur, la direction du PAD va-t-elle reprendre la procédure pour la succession du couple APM Terminals/Bollore ?

En attendant que l’avenir réponde à cette préoccupation, la direction du PAD a réagi en indiquant qu’elle reprendra la gestion du terminal à conteneurs immédiatement à la fin du contrat de concession avec Douala International Terminal (DIT).

« Cette décision de la Chambre Administrative rendue en défaveur du PAD, n'aura un impact sur la fin de la concession de Douala International Terminal, le 31 décembre 2019 et son départ les quais du Wouri. Cette décision qui ne concerne d'ailleurs pas le Concessionnaire actuel semble dire qu'il faut suspendre la procédure de sélection d'un nouvel opérateur et y introduire BOLLORÉ ET APMT. Le PAD n'est d'ailleurs pas tenu de lancer un nouvel appel d'offres et peut décider de gérer son terminal à Conteneurs en régie. Le décret du 24 janvier 2019 réorganisant le PAD lui en donne le pouvoir » a écrit la Direction du PAD dans un communiqué.

 

Ci-dessous, l’intégralité de la réaction du PAD après la sentence de la Cour suprême.

 

TERMINAL A CONTENEURS: LE PAD PRÉPARE LE DÉPART DE DIT

Le 31 décembre 2019, le contrat de concession de Douala International Terminal sera échu. En l'absence d'un nouvel opérateur, le Port Autonome de Douala se prépare à prendre la relève comme le prévoit les Termes de l'instrument juridique signé en 2004.
Pendant ce temps, la Chambre Administrative de la Cour Suprême a cassé le pourvoi introduit par le Port Autonome de Douala
le 21 août 2019, afin de suspendre l'ordonnance N°90/OSE/PTA/DLA/19, rendue par le Tribunal Administratif du Littoral à Douala, dans l'affaire Apmt Terminals B.V et Bolloré S.A contre Port de Douala.


Ce pourvoi introduit par le PAD suspendait de PLEIN DROIT l'exécution de l'ordonnance obtenue par l'entreprise Apmt Terminals B.V- Bolloré S.A arrivée 7e sur 9 candidats à l'Appel International à Manifestation d'intérêt du 12 janvier 2018.
Cette décision de la Chambre Administrative rendue en défaveur du PAD, n'aura un impact sur la fin de la concession de Douala International Terminal, le 31 décembre 2019 et son départ les quais du Wouri.


Cette décision qui ne concerne d'ailleurs pas le Concessionnaire actuel semble dire qu'il faut suspendre la procédure de sélection d'un nouvel opérateur et y introduire BOLLORÉ ET APMT. Le PAD n'est d'ailleurs pas tenu de lancer un nouvel appel d'offres et peut décider de gérer son terminal à Conteneurs en régie. Le décret du 24 janvier 2019 réorganisant le PAD lui en donne le pouvoir.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique