Cameroun - Terrorisme: La secte terroriste Boko Haram tue trois personnes dans une attaque à Oudal (Extrême-Nord)

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Oct-2020 - 08h00   6705                      
0
Le village Tcharkamari apres le passage de Boko Haram P. Kum
Les assaillants ont frappé dans la nuit du 15 octobre 2020, et ont également procédé à l’enlèvement de cinq autres personnes.

La secte terroriste Boko Haram se re-déploie énergiquement ces derniers mois dans la région de l’Extrême-Nord, et s’illustre par des attaques sanglantes contre des populations civiles, le pillage des biens et des enlèvements sommaires. Les assaillants ont encore frappé dans le département du Mayo-Moskota, dans la nuit du 15 octobre 2020, précisément dans la localité de Oudal, et ont fait trois morts dans une attaque armée, renseigne le trihebdomadaire L’Œil du Sahel. Ils ont également procédé à l’enlèvement de cinq personnes au cours de la même attaque.

La même nuit, les membres de Boko Haram ont lancé un assaut sur un poste gardé par des membres d’un comité de vigilance à Yagoua, dans le Mayo-Danay. Grâce à la prompte intervention musclée des militaires du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR), les membres du comité ont pu avoir la vie sauve et les assaillants se sont enfuis.

Dans la journée du 15 octobre, les terroristes ont également attaqué sur la route de Kolofata et Amchidé, aux encablures de 17 heures, et ont ôté la vie à un jeune homme d’environ une trentaine d’années, avant de s’en aller avec sa moto, révèle l’ONG Sembe, qui s’intéresse particulièrement à la guerre contre Boko Haram dans la région.

Les attaques de la secte terroriste se sont multipliées ces derniers mois à une proportion inquiétante. Dans un rapport du Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires du Secrétariat général des Nations-Unies (OCHA) au Cameroun, rendu public le 8 octobre 2020, plus de 22 attaques de groupes armés contre les civils ont été enregistrées au mois de juin 2020. Les départements les plus touchés étant le Mayo-Tsanaga et le Mayo-Moskota.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique